Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 09:32

http://ascaso-durruti.info/pagebarr/images/bandeau2.jpgLes 9, 10, 11, 12 et 13 décembre 2014 de 14 h à 19 h au local du CAD

Exposition : Espagne 1936 libertaire

Co-organisée par la CNT-AIT 34 et le Centre Ascaso-Durruti

Entrée libre tous les jours d'ouverture de 14h à 19 h.

http://ascaso-durruti.info/pagebarr/viecad/debetc/dec2014.html

 

 

Le vendredi 12 décembre de 14h jusqu'à plus tard:

- 18h30 Présentation de l'exposition

- Après « Fallait pas » : repas et apéritif partagé, chacun amène ce qu'il veut et peut.

L'exposition : Elle a été faite et construite grâce au concours de la fondation Anselmo Lorenzo et à la participation des compagnons de la CNT-AIT de Toulouse et Montauban, CNT-AIT Béziers et le centre Ascaso-Durruti. L'expo est composée de 5 sections :

- Gestation : « résistance au fascisme » et « au tour du peuple »

- Guerre ou révolution : « préparation de la défense » et « sur le front »

- Collectivités : «industries de guerre » ; « industries de l'alimentation » ; « industrie textile » ; « collectivités agraires » ; « services publics »

- Autres manifestations de la révolution : « culture et éducation », « les femmes et la révolution sociale », « les femmes sur le front » et « solidarité internationale »

- Exil et dictature : « vers l'exil » et «la fin »

En ces temps troublés il est important d'avoir conscience de notre capacité à créer une société libertaire. L'ultime défense pour continuer de s'accrocher au système en place (et donc de le justifier) consiste à dire qu'une société libertaire n'est pas possible dans le monde actuel, que la pensée anarchiste est certes logique et vertueuse, mais qu'elle est utopique, le changement et la liberté font peur. Il n'y a pas longtemps, il était utopique pour un noir américain de monter à l'avant du bus, il était utopique de vivre dans un régime autre que monarchique en France, utopique pour les femmes la contraception...

Pourquoi l'anarchie peut devenir une réalité? Parce que 20% de la population mondiale s'octroie 80% des richesses. Autrement dit 80% de la population mondiale n'a aucune raison de s'attacher à ce système .. Parce que nous vivons en système capitaliste. La société actuelle est gangrenée par de faux besoins et des pensées pré-mâchées. L'anarchie propose un autre type d'organisation sociale. Pas une organisation imposée mais qui est réfléchie par l'intelligence de tous les hommes et acceptée par la raison. L'anarchie propose de reprendre le contrôle de nos vies, de participer aux prises de décisions et donc de ne pas les subir. Quelle est l'utopie? Penser que les hommes peuvent vivre harmonieusement dans une société libertaire ou penser qu'on peut continuer à vivre comme on le fait dans une forme de totalitarisme des actes et de la pensée ?

"L'utopie" a déjà été vécue! En Espagne entre 1936 et 1939 (Catalogne, Aragon, Communauté Valencienne). Le mouvement a été annihilé dans le sang par les troupes fascistes de Franco et la trahison des partis partenaires sociaux. Cette Exposition montre que l'anarchie n'a rien d'utopique, et que les seuls obstacles à l'anarchie sont la peur de la liberté et l'envie de pouvoir et de contrôle des "dirigeants". Cette exposition est surtout rebelle et visionnaire car elle ''dit'' dans sa forme la plus explicite la capacité de nous tous a être '' libres'' en ''société libertaire ''.

CNT-AIT 34

Les 9, 10, 11, 12 et 13 décembre 2014 de 14 h à 19 h au Centre Ascaso Durruti, 6 rue Henri René, 34 Montpellier.

Repost 0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 10:14

Les OGM «bientôt dans nos assiettes», le docu investigation de la rentrée

http://blogs.mediapart.fr/blog/benjamin-sourice/130814/les-ogm-bientot-dans-nos-assiettes-le-docu-investigation-de-la-rentree

Paul Moreira dans un champ de soja GM en ArgentinePaul Moreira dans un champ de soja GM en Argentine

« Bientôt dans vos assiettes », c’est le titre de la nouvelle enquête du reporter Paul Moreira qui sera diffusée le 1er septembre à 20h45 sur Canal+ pour le magazine d’investigation 90 minutes. Dans ce documentaire, le journaliste mène une enquête de terrain sur les OGM. « J’ai voulu sortir des querelles de laboratoires et remonter toute la chaîne » explique le réalisateurPaul Moreira, enquêtant depuis les champs de la pampa argentine, haut lieu de production, jusque dans les coulisses des ambassades ou les réunions de lobbyistes à Bruxelles.

En Argentine, il découvre au fil des rencontres avec des dirigeants, des agronomes ou au contact des populations affectées « qu’après quinze ans d’applications, le Roundup pulvérisé sur le soja transgénique ne tue plus les mauvaises herbes ». Il révèle alors la face cachée des OGM : des cocktails aléatoires de pesticides, pour certains interdits en Europe, sont épandus pour lutter contre les mauvaises herbes devenues tolérantes. Ingénieurs et autorités admettent alors ne rien savoir des risques pour la santé de ces mélanges chimiques. Depuis la province du Chaco, « la nouvelle frontière agricole argentine », il donne un éclairage glaçant d’une guerre sociale larvée contre les pauvres des campagnes. Les laissés pour compte de l’agriculture industrialisée sont chassés de leur terre à coup de fumigation et leurs enfants sont victimes d'expositions régulières aux produits chimiques épandus sous leurs fenêtres.

Il cherche alors à « comprendre comment les OGM modifiaient le monde et comment ils avaient réussi à s’imposer de manière aussi implacable », revenant notamment sur les stratégies d’influence des entreprises du secteur, comme Monsanto, Dupont ou Dow. Il rappelle notamment l’influence des ambassades américaines dans le soutien aux biotechnologies comme le révéla Wikileaks en publiant des milliers de câbles diplomatiques. Dans les coulisses de la politique étrangère américaine se dévoile alors l’importance géostratégique des OGM pour les intérêts économiques et sécuritaires des États-Unis. Pas étonnant dès lors que des lanceurs d’alertes, comme le Pr Séralini, soient si violemment attaqués lorsqu’ils évoquent « les risques cachés de ces plantes pesticides ».

Alors, les OGM « bientôt dans nos assiettes » ? Le titre fait référence au projet d’accord transatlantique (TAFTA/TTIP) négocié depuis juin 2013, car il s’agit en effet pour nombre d’observateurs, comme l’Eurodéputée Corinne Lepage, de la nouvelle étape de cette « guerre de basse intensité » pour imposer les OGM dans le monde et qui pourrait « remettre en cause le principe de précaution ». Ces accords imposeraient alors aux Européens d’abaisser leurs normes sanitaires ou exposeraient les États réfractaires à des poursuites financières menées par les multinationales du secteur agrochimique.

Le reporter Paul Moreira réussit ainsi à dresser un tableau global de la question OGM, où la géopolitique et les intérêts économiques d’États et d’entreprises sont confrontés aux réalités agricoles et sanitaires d’une technologie qui s’est imposée sur de fausses promesses au sacrifice des populations rurales et de la santé.

Bientôt dans vos assiettes... de gré ou de force ! de Paul Moreira (Premières lignes télévision) sur Canal + le lundi 1er septembre 2014 à 20h45

Repost 0

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact