Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 15:03

Le 15-07-10

 

Lettre ouverte : mesdames et messieurs les élus de Loupian

 

 

Il semblerait que le « Collectif d’Action contre l’AGCS », association de fait domiciliée à Loupian et reconnue dès sa création en 2003 par la municipalité en tant qu’association d’intérêts collectifs, soit depuis peu une gêne pour certains élus de la mairie de Loupian.

 

En effet, trois faits marquants en témoignent :

 

- Décembre 2008 : suite à notre demande écrite, le conseil municipal refuse d’intégrer le collectif en tant que tel à la commission écologie-environnement mais choisit par le vote deux membres du collectif. Pour justifier ce rejet, on nous a répondu par écrit que cela aurait été une « entorse à la règle ». Nous avons donc demandé de quelle règle il s’agissait et on nous a renvoyé à l’Article L2121-22 du code général des collectivités territoriales*. Or, après vérification, celui-ci n’évoque absolument pas le fait d’accepter ou pas des associations dans des commissions, ni d’ailleurs des personnes extérieures à titre individuel, mais invite juste les municipalités à mettre en place des commissions. Serions-nous pris pour des imbéciles ? De plus, les deux « élus » n’ont pas demandé à l’être. Et le résultat de cette « élection » subie montre de façon évidente un choix par préférence de personnes. On peut aussi se demander si tout cela n’était pas une façon de refuser certains membres peut-être moins consensuels ? Nous dénonçons cette façon de faire qui ne ressemble en rien à une démarche de démocratie participative.

 

- En avril 09 :  notre collectif et des citoyens du village ont fait part par courrier aux élus de Loupian de leur désapprobation quant à la manière dont avait été traité un employé municipal pour le vol d’aliments destinés au CCAS. Dans sa réponse, M. le Maire nous a notamment signifié ceci : « Je transmets donc copie de votre courrier à ceux qui ont dû agir dans le cadre de la plainte déposée par mes soins, à savoir : la Gendarmerie Nationale ». S’agissait-il d’intimider les cosignataires de cette lettre ? On peut le penser. D’ailleurs, suite à cette riposte certaines personnes ont refusé de participer à une réponse à ce courrier par peur de représailles (pour en savoir plus, voir l’article :Une démonstration de force outrancière pour régler le détournement de Nourriture du CCAS. )

 

- 8 février 2010 : quelques jours avant le forum républicain organisé par nos soins les 13 et 14 février, deux élus ont mit sous pression et ont cherché à intimider par des propos menaçants et injurieux un membre du collectif. Cela s’est déroulé dans la mairie après la fermeture des lieux au public. Notre association a, semble t-il, été le sujet principal de cette « rencontre » et a été attaqué verbalement. La personne victime de ces faits a été tellement choquée qu’elle a décidé le lendemain de ne plus faire partie de notre collectif. Ceci est grave.

 

L’article 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme énonce le principe de la liberté d'association dans les termes suivants : "Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques." Ce droit a été conforté par la loi du 1 juillet 1901 sur les associations. La liberté d'expression est également un droit fondamental dans notre société. Ce qui s’est déroulé sur plus d’un an et surtout en février 2010 est, de la part de la municipalité de Loupian, une forme de renoncement à ces deux principes.

 

C’est donc au nom du respect de la liberté d’association et d’expression

que nous rendons public ces événements et que nous demandons aujourd'hui l’arrêt de toute forme d’intimidation à notre encontre.

 

Nous ne nous sommes jamais cachés de nos intentions et de nos mobilisations : faire avancer la cause écologique à Loupian ; faire respecter les engagements de notre commune déclarée SANS OGM et HORS AGCS ; rester vigilant quant à l'intrusion des intérêts privés dans la vie publique………….

 

De notre point de vue, être élu dans une démocratie c’est accepter la critique, la discussion, la transparence dans les affaires locales, et nous n’avons pas à  rougir et avoir peur d’être des citoyens intéressés par la vie politique c’est-à-dire par la vie de la cité.

 

Par cette lettre ouverte, nous demandons donc aux élus de notre commune de se positionner clairement et uniquement à la vue de ces faits qui entachent notre village et le principe même de démocratie.

 

Mesdames et messieurs les élus n’oubliez pas et ne reniez pas vos engagements de campagne :

 « Nous resterons le soutien actif des associations dans leurs projets… »

« Etre à votre écoute est notre objectif »

 

Merci d’avance pour votre soutien

 

 

Le Collectif d'Action contre l'AGCS

 

* Article L2121-22 (code générale des collectivités territoriales)

Le conseil municipal peut former, au cours de chaque séance, des commissions chargées d'étudier les questions soumises au conseil soit par l'administration, soit à l'initiative d'un de ses membres.

Elles sont convoquées par le maire, qui en est le président de droit, dans les huit jours qui suivent leur nomination, ou à plus bref délai sur la demande de la majorité des membres qui les composent. Dans cette première réunion, les commissions désignent un vice-président qui peut les convoquer et les présider si le maire est absent ou empêché.

Dans les communes de plus de 3 500 habitants, la composition des différentes commissions, y compris les commissions d'appel d'offres et les bureaux d'adjudications, doit respecter le principe de la représentation proportionnelle pour permettre l'expression pluraliste des élus au sein de l'assemblée communale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

francis perez 07/11/2010 14:54


Dans notre société actuelle et dans notre microcosme loupianais, les convictions anarchistes ou libertaires qui se considèrent comme telles seront considérées comme "terroristes" même par les bien
pensants gauchistes et seront de fait marginalisées. Une solution : remplacer les élus actuels et pour ceci attendre les prochaines municipales, messieurs et dames, soyez prêts en temps voulu (j'ai
noté une certaine discrétion lors des dernières municipales). Rien ne sert de critiquer et de vilipender des élus qui n'en n'ont que faire, le pourvoir est dans les urnes !


jbrun 21/10/2010 17:18


Encore une preuve de l'incompétence du grand vizir. On vous a balancé un article de droit qui sans explication n'a aucune signification dans le cas que vous présentez.


Tonio 24/07/2010 16:30


Solutions morales pour un déni généralisé de valeurs Globales.. et Locales ...

Extrême fragilité du régime "démocratique", qui d'un côté ne sera jamais rien d'autre qu'une dictature qui refuse de dire son nom car systématiquement récupéré et détourné par différents groupes
d'interêts, et qui de l'autre ne doit son acceptation et sa volatile existence que grâce à la présence paralléle d'un système de "valeurs" consumériste compensatoire dans lequel s'exprime
aujourd'hui pleinement la nature avide ou indifférente de certains hommes ...

Dans cette situation de désordre locale ont peut une nouvelle fois constater que les fameuses "valeurs démocratiques et institutionnelles" n'ont en paralléle aucun véritable fondement morale solide
comme base d'appui, puisqu'elles ne sont même pas respectés par ceux qui sont "en principe" élus pour qu'elles le soient ! c'est à dire chargés d'une autorité qui en l'absence de tout système
consumériste compensatoire, ne peut avoir de réel valeur légitime que s'ils ressentent au plus profond d'eux mêmes le devoir morale de montrer eux mêmes l'exemple ! (dans ce cas précis la seule
ethique philosophique demeure totalement insuffisante et inefficace et ne ne fera jamais le poids pour éveiller les consciences au devoir de moralité individuel et collectif à tout les stades de la
vie en société)

Ainsi tout système politique même démocratique ne resiste pas au fait que certains hommes rongés par l'orgueil et l'avidité, n'ont aucune ethique et encore moins de morale ! et ne sauront jamais
rien respectés d'autre que ce qui les domine par la force, ou la menace permanente d'un jugement avant ou après la mort..

Et cela la plupart des sages érudits de ce que nous nommons encore aujourd'hui avec mépris et obscurantisme "le Moyen âge" l'avaient parfaitement bien compris quant à eux !

Car ces érudits du moyen âge furent également les héritiers d'une sagesse antique mise sous le boisseau par ceux qui comme les Lumières ne souhaitaient retenir de l'antiquité que ce qui allait dans
le sens de leurs propres vision désenchanté et froide du monde.


En ayant voulu exclure et écarter de son champ de vision limité, le caractère imperceptible des lois qui régissent l' équilibre naturel et universel, pour s'enfermer et ne se fier qu'au seul
univers apparent physique et biologique, l'Homme "moderne" n'a pas fait de progrés, bien au contraire il à régressé comme jamais !


Car tout comme pour la science, tout régime politique privé de toute conscience morale prenant appui sur l'imperceptible, n'est que ruine de l'âme.

l'imperceptible cultive le doute favorisant l'humilité, qui est elle même à la base de tout principe de précaution et de tout respect morale de soit, des autres et de son environnement.


GASTAL 23/07/2010 06:47


Vous avez tout mon soutien et vous félicite pour vos actions. De tout coeur avec vous !


Jacky BERRAHIL 21/07/2010 14:52


Ne pas baisser les bras, ne pas céder aux intimidations et au contraire les dénoncer, poursuivre son chemin avec conviction pour un monde juste et solidaire débarrassé de la mainmise des intérêts
privés sur le bien commun, c'est ce que vous faites pour la santé de la démocratie,une pratique de la vraie politique, continuez ainsi, je suis de tout cœur avec vous


  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact