Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 12:15

Dans le bulletin municipal de Loupian, juin 2009 en page 11, on peut voir un article intitulé : « le carnet environnement. Soyons écol’eau » par la commission écologie environnement.

 

Dans ce texte la SDEI (filiale de Lyonnaise des Eaux, elle-même filiale de Suez Environnement) est citée trois fois. La Société Distribution Eau Intercommunale est une société à capital privé qui distribue l’eau aux collectivités locales. La référence qui en est faite de façon appuyée renvoie aux méthodes publicitaires et nous pouvons y voir comme une manière d’en faire sa promotion. En fait, ce texte pourrait ressembler à un copié/collé d'un prospectus de la SDEI.

 

Mais quand on connaît certains des engagements forts pris par la commune de Loupian face aux dérives ultra-libérales, cette insertion dans le bulletin municipal soulève des questions et mérite d’être relevée.

Loupian s’est déclarée par délibération en 2003 Zone hors AGCS. Avec cette décision Loupian s’est placée alors dans la lignée de plusieurs communes et collectivités dans le monde entier qui ont décidé de se déclarer Zone hors AGCS. Cette démarche, qui a une forte portée symbolique, entend protester contre l'AGCS et combattre la mise en place de cet accord.

Les élus de Loupian ont-ils oublié ou renieraient-ils leurs engagements, leurs vœux pour un choix de société plus juste où la notion de service public a un sens, où le mercantilisme à tout va tendrait à s’amenuiser ?

Difficile de parler pour eux mais quoiqu’il en soit, une telle insertion est inacceptable car un bulletin communal n’a pas pour vocation à servir les intérêts des sociétés privées.

 

Mais à y regarder encore de plus prés, une autre aberration tout aussi remarquable surgit. Ce texte est proposé par la commission écologie environnement. En voulant faire un article sur l’eau, cette commission est tout à fait dans son rôle. En effet, l’eau est devenu un enjeu capital en ce début de millénaire. Car on le sait bien, l’eau c’est la vie. Mais dans ces quelques lignes aucun débat de fond n’apparaît, puisque le sujet principal est les fuites d'eau chez les particuliers (donc n'hésitez pas à faire appel à notre société).

Rien sur la marchandisation de l'eau et ses dérives, rien sur l'eau comme bien commun, rien sur la pollution des cours d’eau, des nappes phréatiques…..il y aurait eu tant à dire. Laisser la parole aux entreprises privées sur les solutions à apporter en matière d’écologie, revient à se faire hara-kiri, car pour la plupart d’entre elles, leur démarche n’est pas le fruit de convictions, ni d’idéologies. Elles ne font que s’adapter à l’air du temps, leur unique objectif étant le gain. D’ailleurs, dans le cadre de l’AGCS, l’environnement est vu comme un marché très juteux avec ses domaines différents tels que la gestion des déchets, des parcs naturels, l’aménagement du territoire, la protection du littoral, ou l’eau.

Une commission écologie environnement serait sensée être plus vigilante quant au contenu qu’elle propose au grand public. Son rôle pédagogique est essentiel et la banalisation de discours si creux n’aidera sûrement pas la cause écologique qui nous concerne tous.

 

Après les petits avions « l’armée de air recrute » offerts aux enfants du centre aéré suite à un ramassage de déchets en garrigues, après la mise en place d’une banderole avec le nom du magasin « Champion » lors d’un nettoyage éco-citoyen en garrigues, après l’Agenda 21 expliqué par un ancien ingénieur de chez TOTAL et ayant un discours écologique complètement formaté, nous voici une fois de plus devant une boulette qui nous interroge sur les compétences, les convictions et le sens des responsabilités de nos chers élus.

 

 

 

 



 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact