Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 03:33

Un an après cette PREMIÈRE MONDIALE.des Chinois avec Crispr-cas9,

( cette tentative de modification du génome d'embryons est relatée par Hervé Morin),

"l'alliance vita" qui prodigue cet article original une nouvelle équipe chinoise annonce avoir modifié le génome d'embryons humains est une association pro-vie ,ce qui veut dire qu'elle se positionne contre l'euthanasie, contre le droit à l'avortement, contre le droit au mariage et à l'adoption de personnes de même sexe .Cette association a soutenu la manif pour tous."(Note à l'attention des bons entendeurs à l'origine du nouveau monde "par l'administration du blog)

Le 8 avril 2016 une nouvelle équipe chinoise, d’un hôpital affilié à l’Université médicale de Guangzhou, a publié un article dans le « Journal of Assisted Reproduction and Genetics » dans lequel elle décrit avoir utilisé la technique de CRISPR-Cas9 pour modifier le génome d’embryons humains.

C’est la deuxième publication de cet ordre, près d’un an après la première qui avait déjà été réalisée par une équipe chinoise et qui avait eu un écho mondial, tant cette transgression pose de sérieuses questions éthiques. Comme pour la première étude controversée, les embryons utilisés par l’équipe, appelés 3PN embryons, sont généralement considérés comme « non-viables ».

Ces nouvelles expériences ont été menées pour introduire une mutation dans le génome, et ainsi essayer de créer une forme spécifique de l’allèle du gène CCR5, appelée CCR5Δ32, capable de réduire la sensibilité humaine au VIH.

Les résultats de cette expérience semblent mitigés, comme l’a analysé l’américain Paul Knoepfler, spécialiste des cellules souches et éminent scientifique de l’Ecole de médecine Davis en Californie.

L’équipe chinoise rapporte n’avoir seulement pu induire la mutation que dans 10 à 15% des embryons mais, fait jugé positif, décrit également n’avoir pas observé d’ « effets hors-cibles », c’est-à-dire de modifications génétiques induites en des endroits du génome qui n’étaient pas souhaités. Par contre une autre sorte de mutation, appelée « Indel» a été observée dans 36 à 63% des cas. Ces mutations pouvant conduire à l’inactivation complète du gène CCR5 ou à la production d’une forme anormale de la protéine que traduit ce gène. CRISPR aurait conduit à cette « erreur » à cause de l’utilisation par les cellules d’un système de réparation d’ADN suite à la coupure par Cas9 appelée « jonction d’extrémités non homologue».

A noter que les auteurs n’ont pas séquencé l’ADN complet pour chercher des « effets hors-cibles » mais ont vérifié une douzaine de sites potentiels pour vérifier la présence de ces éventuels « effets secondaires » non souhaités.

Pour conclure au succès de la fabrication d’embryons génétiquement modifiés pour le gène CCR5Δ32 il faut que les deux allèles CCR5 soient modifiés. Or les auteurs n’ont pas trouvé d’embryons homozygotes pour CCR5Δ32. Egalement, ils ont observé la présence de mosaïcisme dans ces embryons : des cellules ont été modifiées, d’autres non.

Pour Paul Knoepfler, l’idée de créer un être humain génétiquement modifié et résistant au VIH pourrait également conduire à l’idée de modifier ex-vivo des cellules sanguines dans le cadre d’un projet de thérapie génique. Mais cette nouvelle étude chinoise démontre les très nombreux problèmes de ce type de recherche. Pour Paul Knoepfler, « ce papier ne renforce pas la possibilité que l’utilisation de CRISPR-Cas9 sur des embryons humains en vue de faire naître des enfants génétiquement modifiés puisse être suffisamment efficace pour être cliniquement réaliste ».

L’équipe chinoise conclut que son étude a des implications pour le développement de traitements thérapeutiques des troubles génétiques, et démontre qu’il reste encore à régler de nombreux problèmes techniques importants. Elle termine sa publication en préconisant d’éviter « toute application de modification du génome des cellules germinales humaines d’ici à ce qu’une évaluation et un examen rigoureux et approfondi sont entrepris par les institutions internationales de la recherche et de l’éthique ».

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 07:58

Emmanuelle Charpentier, étoile de la biologie moléculaire

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1257687

qu'estcequeleCRISPR-Cas9

5 janv. 2016 - On l'appelle CRISPR-Cas9. ... "Le coté obscur de la force, c'est la manipulation du génome donc on pense à l'eugénisme. ...

Repost 0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 07:02

Violences policières : brisons le silence
https://www.acatfrance.fr/brisonslesilence

Repost 0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 07:20

puissamment

-Dans le «New Yorker », vous avez mentionné un cauchemar dans lequel Hitler s' intéressait à Crispr-Cas9 . Rêvez-vous encore de lui?

-Jennifer Doudna:"C' est le seul rêve que j'aie fait d 'Hitler , mais c' était vraiment effrayant . C' est l'une des choses qui m' ont décidée à m' investir dans la discussion éthique , ce à quoi je répugnais auparavant . Franchement , les chercheurs qui développent des technologies très puissantes ont la responsabilité de s' impliquer dans ces discussions , non pour décider , mais pour instruire le public sur ce qui est possible!"

Note "Nous voilà donc rassurés",par l'administration du blog .

Cependant,l'on peut se demander ,aussi à l'occasion ,ce que des larrons comme Hpyeng-yang ,Bachar ,... ,vont décider ,si ce n'est fantasmer,fomenter , anticiper de nouvelles façon de porter atteinte ou d’être criminels contre l'humanité avec cet outil déjà si opérationnel dans des centaines de laboratoires !.

Cet article du «New Yorker » donnerait à penser que les propos recemment tenus par Jennifer Doudna ,(et qui sont extraits de l'édition Science & Médecine 23 mars 2016 (- N°22141 - ), sont de "bon sens "et rassurants ,malgré que la chercheuse voie en Hitler ,quelqu'un susceptible de s'intéresser( en rêve...il est important de le préciser !), à son invention Crispr-Cas9 .

Aussi surprenante est cette affirmation faite par la visionnaire-découvreuse-rêveuse,qu'un jour arrivera comme une occurrence inéluctablement "banale", (pour reprendre l’expression d’Hannah Arendt),ou un bébé Crispr naîtra!

Si ce n'est pas vraiment effrayant de lire Ça !

Jennifer Doudna ,c'est certain donc ,pourra s' impliquer comme il se doit cela va de soit,via sa façon de promouvoir ou de s'auto-justifier des conséquences de son invention , avec sa préconisation de discussions comme dans en miroir avec ce bébé à naître(Le sien peut être,breveté peut être,imaginaire espérons -le),et les yeux dans les yeux avec le grand public:pour les instruire de son propre procédé scientifique ,celui par lequel le nouveau né aurait en quelque sorte été "inventé " quasi divinement par une manipulation génomique ,imputable à son génie d’américaine !

Il ne manquerait plus qu'elle soit invitée à s' expliquer sur sa phobie de la responsabilité et ce nouveau cauchemar de Darwin,invitée par des journalistes du service public sur France 5,dans l'émission "les maternelles" !

Putain de putain c'est vachement bien d’être américain!On peut se prendre pour un Créateur "non pour décider ",mais se prétendre un peu puissamment irresponsible-queen quand même ....

S'il faut de tout pour réaliser le rêve d'Adolphe et faire un monde de rêve , il y a un mais, si un progrès se révèle être davantage néfaste que bénéfique:mais qui décide de son développement ou de limiter ce progrès de la science ?

Emmanuelle Charpentier l'autre championne du monde de la science, voit les choses morales et historiques d'un autre œil:

Chantons cette fois cocorico ,pas The Star Spangled Banner,et sortons les drapeaux tricolores à la Française !

Car selon cette micro-Biologiste éclairée ,( Emmanuelle Charpentier co-inventrice avec Jennifer Doudna,de Crispr-Cas9,et qui a été l'invitée de Patrick Cohen une première fois le mardi 22 Mars 2016,et une autre fois dimanche 27 mars chez Fabienne Chauvière) ,il en irait tout autrement du point de vue moral:

Les préoccupations si éthiques soient-elles ,seraient a ranger parmi les autres tâches courantes et inhérentes à la posture de cette scientifique distinguée ,( comme la gestion des équipes de recherches ,les conférences,la réception des récompenses,prix et honneurs ,les échanges planétaires de courriels avec ses collègues ,les sollicitations médiatiques,le suivi des post-doc ,la création de start-up,le brevetage de sa découverte ) ,au rayon des affaires à suivre ,(et non a anticiper ),avec le même degrés édulcoré d'importance.....

On a l'impression que cette seconde intellectuelle ne touche plus terre ,et qu'elle est comme débordée par les "obligations" de sa nouvelle social life !

De la compassion ,c'est à peu prés ce que l'on pouvait ressentir ,en réaction à ce qe disait cette autre prométhéan-twin dans Les savanturiers / France Inter ,il y peu à Fabienne Chauvière ,au sujet des questions éthiques :les mondanités d'abord , et ensuite peut être, la philosophie épistémologique aura-t-elle voix au chapitre !

Par rapport à ce que dit et rêve sa collègue Jennifer Doudna en contextualisant son propos historiquement ,concernant le partage général de la question des manipulations de la race humaine,les propres réflexions éthiques et morales d'Emmanuelle Charpentier sur crispr-Cas9 restaient inconditionnellement secondaires.

Est-ce que la Française se "blinde "du pire (Avec crispr-Cas9,NDR),malgré qu'il faille , disait Jennifer Doudna , "instruire le public sur ce qui est possible ",avec précisons-le ,une instruction qui porte aussi sur la possibilité négative ,qui est celle d'un progrès susceptible de se retourner contre l'humanité.

Pour se dédouaner complétement de l'effet Frankenstein et se permettre de tricher jusqu'au bout de la nuit,que n'organise-t-on ,comme pour Notre Dame des Landes ( Illégalement s'entend),un bon vieux referendum sur Crispr -cas9?

On disait la morale secondaire ,comme le conflit du même nom ,mais c'est sans parler du grand recyclage qui s'en est suivi malgré mème Nuremberg :celui des savants Nazis par Harry S. Truman et son gouvernement .

Stop ou encore l'effet godwin ?

Encore ,avec du très grand recyclage scientifique et historique à France Inter!

Alors mème que les auditeurs de la radio publique pouvaient l'attendre , de si brillants journalistes comme Fabienne Chauvière et Patrick Cohen n'ont pas osé ,ou pensé à poser la question inévitable après le mondial désastre de la seconde guerre ,qui est celle de l'eugénisme au XXIe siècle:mais par où diable faudrait-il donc repasser le plat -expérimentations,Auschwitz?

Comment faire pour que cesse ce genre de politesse journalistique avec la possible infamie,et que l'instruction de la conscience humaine scientifique ,et celle du public apparemment plus évolué et moins pudibond qu'il n'y parait , se fasse :

-au niveau le plus élevé sur le service public ,

-Et sans omettre l'essentiel ,et tenir compte des heures noires de la biomédecine et du pacte historique que la science a signé avec la barbarie Hitlérienne ?

On entrevoit que le barrage éthique est également médiatique,avec des journalistes qui éludent,freinent et ferment la discussion sur l'eugénisme comme s'il fallait que personne ne pense à rien de tout ça,

La censure vient aussi de ce dogme là :le pragmatisme,qui est une "doctrine selon laquelle n'est vrai que ce qui a des conséquences réelles dans le monde ",invoqué par la Française .

Il faudrait apparemment avant toute autre chose selon Emmanuelle Charpentier,rester pragmatique, (et si peu clivante,comme en quarante! ),sans accorder (ou s'accorder par ailleurs) de façon exigeante,sur une matière historique qui n'a rien d'une foutaise ,et sur l'importance prédominante des droits de l’être humains sur la manipulation du génome :qu'il s'agisse de celui de l'embryon ou du génome de l'enfant et de la personne adulte .

Tout ça à écouter sur France Inter ,ressemble fort a l' application radiophonique lors d'une interview ,d'un protocole d’acceptabilité , chronique et formel !

Is there really no alter-native ?

A écouter Emmanuelle Charpentier,cela signifierait-il concrètement qu'il vaudrait peut être mieux adopter l'attitude chinoise et anglaise ,ne pas dénoncer l'alliance possible entre science et barbarie , aliéner la mémoire des victimes des médecins de la mort à Dachau,Ravensbrück,Auschwitz ...,pour FAIRE AVANCER d'abord cette SCIENCE expérimentale risquée, quitte à ce que l'humanité ne soit pas protégée ni respectée ,que soient bafouées ses valeurs philosophiques et ontologiques ,et quitte ne pas respecter au préalable,toutes les dispositions passées et conventions actuelles ,comme celle d'Oviedo ?

Seulement, qu'il y ait ou pas la preuve que ces techniques nouvelles aux applications étonnantes ,soient des plus déviantes et dangereuses si elles conduisent à l’eugénisme scientifique ,c'est une question apparemment peu conséquente pour Emmanuelle Charpentier .Cette drôle de méthode de rejet moral ,de fatalisme scientiste,de confiance corporatiste excessive ou de déni du risque eugéniste ou transhumaniste , fait craindre que la conférence d'Asilomar n'ait alors pas été très utile pour le monde des chercheurs .

Mais le monde ne se limite pas aux chercheurs !.

Ne serait-il pas trop tard après que le premier OGM-homme n'ai vu le jour ,pour que la science et ses chercheurs se décident de réfléchir autrement qu'à la façon chinoise ou américaine?C'est à dire en ne faisant pas abstraction d'Asilomar ,et en se disant qu'il est temps pour eux qu'ils s'accordent une pause ,pour un retour pensif en commun sur les débats passés et vertigineux de Nuremberg ?

Un retour au point de départ du Nazisme et les raisons délirantes de sa vision eugéniste s'impose aux filles et fils ,futures parents ,mothercrispr et papa'schultz,de la science du XXIe siècle !

Comme s'il ne suffisait pas que soit caduque telle que visée par rapport à cette Convention cadre ,la généralisation judiciaire du prélèvement des matériaux biologiques étendu à la population Française ,demandons -nous aussi quels intérêts seront bientôt servis par la prochaine conférence organisée par la National Academy of Sciences(NAS) et sa National Academy of Medicine(NAM),qui aura lieu en cet automne 2016 chez les gendarmes du monde?

On peut ne pas être d'accord avec la Française Emmanuelle Charpentier ,ni avec l'américaine Jennifer Doudna ,les inventrices de la technique Crispr/cas9.

Car qui contrôlera la technologie "géniale et sans problème"(?),que sont des ciseaux moléculaires qui permettent de découper si facilement le génome?Sera-ce un quorum de scientifiques Nord Coréens?Non, on ne peut rêver que Hpyeng-yang s 'intéresse à Crispr-Cas9.

Rappelons que le système CRISPR (Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats) permet sans aucun moratoire légal, de créer des humains même si ,toujours selon ,Jennifer Doudna : « Il est trop tôt pour éditer génétiquement des humains

JENNIFER DOUDNA CHAMPIONNE DE L'ADN MODIFIÉ .
Pour la codécouvreuse d'un système d' édition du génome ,les questions éthiques doivent être rendues publiques
PROPOS RECUEILLIS PAR NATHANIEL HERZBERG ET HERVÉ MORIN

La biologiste américaine Jennifer,Doudna (université de Californie Berkeley) doit recevoir , jeudi 24 mars , un des prix L' Oréal-,Unesco 2016 « Pour les femmes et la science» , avec la Française Emmanuel Charpentier , pour leurs travaux sur Crispr-Cas 9 , une technologie de réécriture du,génome . Les deux chercheuses ont publié conjointement en 2012 une description de cette technique qui a depuis déferlé sur les laboratoires de biologie du monde entier . Les capacités inédites de couper-copier-coller génétique offertes par Crispr-Cas9 ont soulevé nombre de questions éthiques quant à son utilisation pour modifier le patrimoine génétique de la lignée humaine , tandis qu' une bataille pour l ' attribution des brevets fait rage entre ,d 'un côté, Jennifer Doudna et Emmanuelle Charpentier , et des équipes du Broad Institute au Massachusetts Institute of,Technology (MIT) , de l' autre.

*Vous avez été primée à de nombreuses reprises pour vos travaux sur Crispr-,Cas9 . Est-ce en raison de l ' importance,de cette découverte , ou par manque d ' imagination des jurys ?

-( Rires) Peut-être un peu des deux . La possibilité de modifier l'ADN des cellules stimule l 'imagination de beaucoup de gens , et je pense que c' est aussi une technologie fascinante en raison de ses origines très humbles: une poignée de chercheurs qui s'intéressaient à l' immunité des bactéries . Et c' est,pourtant cette recherche guidée par la curiosité qui a conduit à la compréhension de ce système , et à la possibilité d ' en faire un outil d' édition des gènes . Ces deux aspects sont captivants : le premier ressemble à de la science-fiction , et le second au rêve de tout étudiant de travailler sur quelque chose qui aura un impact . Il est important de dire que ces prix honorent le champ de recherche dans son ensemble , et notamment dans mon laboratoire et celui d ' Emmanuelle Charpentier , les étudiants et les post-docs brillants qui ont fait le travail à la paillasse.

* Cet outil est souvent présenté comme universel . Est-il vraiment si puissant ?

-Vous savez ,même pour nous c' est,époustouflant.Le système que nous avons décrit il y a presque quatre ans est utilisé par tous les laboratoires de génétique . C' est assez inhabituel qu' une technologie perce à cette vitesse . Je pense que c' est dû à la facilité de sa mise en œuvre et au fait qu' elle fonctionne vraiment bien dans la plupart des cellules et des organismes , pour des raisons qu' on essaie encore de comprendre . Il faut aussi souligner que Crispr-Cas9 a été découvert,alors que l' ensemble des biotechnologies qui l' accompagnent étaient déjà disponibles , notamment celles de séquençage des,génomes . L' environnement était mûr.

*Diriez-vous que ses limites sont plus d 'ordre éthique que technique ?

- A mon avis les deux . Techniquement , il y a encore beaucoup de travail pour,comprendre comment ce système d' édition du,génome fonctionne dans différents types de cellules . La technologie nécessite deux,étape las:première , c' est l' appariement à l'ADN , puis sa coupure . La seconde , c' est la réparation de cet ADN cassé, qui introduit la,modification souhaitée dans le génome . Beaucoup d' ,équipes , dont la nôtre , essaient de,comprendre comment cela marche , car c' est indispensable si nous souhaitons être capables de contrôler réellement ces modifications.Je vous donne un exemple concret : si vous voulez corriger la mucoviscidose chez un patient , le défi est de s' assurer que l ' édition du génome sera faite correctement pour chaque cellule . Cela va prendre du temps . Une autre frontière de cette technologie à explorer , c' est le mode de délivrance du système d' édition dans les cellules visées par la modification génétique.

En ce qui concerne l' éthique , je considère,que modifier un gène dans un tissu est très analogue à d'autres types de thérapies . On doit s'assurer que c' est sûr et efficace . Mais au-delà , je ne vois pas de problème éthique , car cette modification ne sera pas transmise aux générations futures . Le défi éthique,survient quand les modifications affectent les cellules germinales [ reproductives] donc les futures générations , qu' ils s' agissent d ' humains ou d' organismes relâchés dans l' environnement qu' on appelle le «gene drive»,[ visant à rendre stérile une population de moustiques , par exemple] . La question éthique est de savoir qui veut appliquer ces,techniques ,qui y a accès, qui décide de les employer , et dans quel but . Est-ce acceptable si c' est uniquement à visée thérapeutique , ou aussi pour répondre au désir de parents d ' avoir des enfants plus grands aux yeux bleus ?

*Dans le «New Yorker », vous avez mentionné un cauchemar dans lequel Hitler s' intéressait à Crispr-Cas9 . Rêvez-vous,encore de lui?

-C' est le seul rêve que j'aie fait d 'Hitler , mais c' était vraiment effrayant . C' est l'une des choses qui m' ont décidée à m' investir dans la discussion éthique , ce à quoi je répugnais auparavant . Franchement , les chercheurs qui développent des technologies très puissantes ont la responsabilité de s' impliquer dans ces discussions , non pour décider , mais pour,instruire le public sur ce qui est possible!

* Quelle est votre crainte ? Que l' on aille trop vite et que l' on fasse des erreurs ,ou que cela conduise à une mise en cause de la technologie ?

-Je dirais les deux . Mais une troisième crainte est que certains fassent la course,pour commercialiser cette technologie , promettre à des parents un bébé avec telle ou telle caractéristique alors que nous n' avons pas les moyens de le faire . On n' a pas,suffisamment étudié la technologie sur les embryons humains pour dire que cela est sûr.C' est la raison pour laquelle l' autorisation,donnée récemment au Royaume-Uni d 'expérimenter cette technologie sur des embryons humains très tôt dans leur développement (avant 14 jours) est appropriée . Si on veut s' assurer que la technologie est sûre , c' est le genre d expérimentation qu' il faut conduire. D' un autre côté , cela nous fera franchir une marche supplémentaire , on se rendra probablement compte que cela peut marcher et viendra la question d' utiliser cette technique . Or actuellement , il y a peu de circonstances dans lesquelles son utilisation dans les cellules germinales humaines s' impose . Dans les fécondations in vitro , on dispose déjà des diagnostics préimplantatoire pour écarter les mutations délétères , pour un certain nombre de maladies génétiques il y a donc une alternative , hormis les cas très rares où les deux parents sont porteurs de la mutation.

*Parallèlement à ces discussions éthiques,a lieu une énorme bataille sur les brevets.Si vous l ' emportez , cela changera-t-il quelque chose pour les chercheurs qui utilisent Crispr-Cas9 ?

- Non , car dans les laboratoires académiques ,,ou dans les ONG , on peut l ' utiliser gratuitement ces équipes paient pour les réactifs , mais n' ont pas à craindre de devoir payer une licence pour l' utiliser . L' enjeu concerne l',utilisation commerciale.

*Mais qui contrôlera la technologie ?

-Soyons clairs , aux États-Unis , la propriété intellectuelle engendrée par mon travail,n' est pas mienne , mais appartient à mon université . C' est différent en Suède : Emmanuelle Charpentier , qui y a conduit ses,travaux est propriétaire de sa technologie. Dans mon cas, la bataille des brevets oppose l ' université de Californie (Berkeley) au Broad Institute du MIT. Celui qui l ' emportera aura la propriété de ces brevets et pourra donner des licences à qui il voudra . Je ne sais pas ce qu' il en est au Broad Institute , mais l ' université de Californie est vraiiment attachée à la diffusion de ces technologies pour le bien du public.

* Vous avez créé plusieurs start-up . Pourquoi faire ?

-J' ai participé à la création de trois sociétés. La première , Carabou Biosciences , créée en 2011, développe des protéines liées à Crispr comme outil de recherche . Elle est installée à Berkeley . La deuxième , créée fin 2013 , est Editas Medicine , une entrepris installée à Boston qui conçoit des outils développés pour des thérapies humaines , notamment pour des maladies oculaires - ces tissus , comme le sang , sont parmi les plus faciles à atteindre avec Crispr . J' ai quitté cette société l' an dernier , elle vient d ' entrer en Bourse . La dernière , Intellia Therapeutics située à Cambridge, près de Boston,développe aussi des outils génétiques à visée thérapeutique.

*Pourriez-vous vous opposer à l ' utilisation de Crispr-Cas9 pour faire le « bébé parfait ?

-Non , mais je dirais qu' aujourd’hui déjà , celui qui dispose des brevets ne peut,exercer ce contrôle . La technologie est largement disponible , facile à utiliser . On voit que , dans certaines parties du monde , certains poursuivent cet objectif . Il n' y a pas de moyen de l ' empêcher , en dehors des,efforts que nous conduisons pour amener les chercheurs à respecter volontairement certaines limites.

*On pointe parfois du doigt l 'Asie , mais en Occident aussi certains sont très désireux d ' avancer sur la modification d ' embryons ...

-Pour l ' anecdote , je suis souvent appelée par des personnes qui souhaitent des applications cliniques . Ce ne sont pas des gens qui veulent des enfants plus grands ou plus intelligents , mais qui ont dans leur famille,des proches atteints par des maladies génétiques très graves et qui voudraient faire disparaître ces mutations de leur ADN. Je leur explique le consensus auquel nous,sommes parvenus lors d 'une réunion,internationale en décembre 2015 à Washington. Ce consensus distingue l ' édition de cellules somatiques de celle de cellules germinales. Avec des réglementations appropriées , la,recherche fondamentale sur ces deux types,de cellules devrait être autorisée aujourd’hui . En revanche , les applications,cliniques les embryons humains , qui,pourraient conduire à une implantation pou créer une personne génétiquement éditée ,ne devraient pas être poursuivies aujourd’hui . C' est trop tôt. Si les citoyens ont l'impression que les pratiques sont pas éthiques , que les,technologie sont discutables , on peut être, confronté à un rejet majeur , comme on a pu le rencontrer avec les organismes,génétiquement modifiés (OGM) .

*C' est pourquoi vous plaidez pour une recherche publique transparente et qui apporte des bénéfices réels ?

Oui , et ce dernier point est essentiel . Si le premier bébé Crispr devait être conçu parce que ses parents rêvaient qu' il ait les yeux,bleus , ce serait une catastrophe.

*C' est un autre cauchemar : vous réveiller et entendre qu' un bébé Crispr,vient de naître ?

- Ce n' est pas un cauchemar, c' est une quasi certitude.Un jour , cela arrivera je ne sais pas où ni quand , mais un jour , je me réveillerai avec cette nouvelle . J' aimerais que nous ayons alors été aussi bien préparés que possible.

Repost 0
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 07:08
Convention de 1951 relative au statut des réfugiés

Alerte en Grèce !

DÉRIVE CONCENTRATIONNAIRE DES CAMPS DE MIGRANTS EN MER ÉGÉE !

Quand la nourriture manque, et même l'eau potable. Quand les nourrissons n'ont plus de lait. Quand le froid et le vent finissent d'épuiser les corps. Quand les lits sont de simples bouts de cartons jetés au sol. Quand certains prisonniers en arrivent à se battre pour se nourrir au sein des camps. Quand les émeutes se multiplient, grèves de la faim, immolations désespérées, alors il n'y a plus de doute, les masques tombent et la barbarie du Pouvoir éclate en plein jour.

- les directives européennes ;

- les conseils des experts envoyés par le gouvernement français ;

- les basses manœuvres du gouvernement turc ;

- les patrouilles des brigades de Frontex assistées de navires de l'Otan ;

- les arrestations et la surveillance de la police grecque dirigée par un gouvernement qui multiplie les double-discours…

ont transformé les centres d'accueil solidaires en camps de détention inhumains, provoquant la colère des populations locales solidaires et le départ scandalisé des organisations humanitaires (MSF, HCR...).

Prenez le temps de regarder et de partager cette nouvelle vidéo de deux minutes. Faites entendre la parole des victimes.

Puissent les gens qui prétendent nous gouverner redescendre de leur piédestal et aller séjourner quelques temps dans ces camps qu'ils font construire, à la place de nos sœurs et frères humains.

Maud et Yannis Youlountas

On pourra en reparler de vive voix lors des prochaines projections-débats de JE LUTTE DONC JE SUIS :

24/03 AUBENAS (07) - 25/03 ST-MARTIN-DE-VALAMAS (07) - 26/03 CHAZELLES-SUR-LYON (42) - 27/03 deux projections-débats à 11h00 et 13h45 à GENÈVE (SUISSE) - 28/03 LAUSANNE (SUISSE) - 29/03 VEVEY (SUISSE) - 30/03 NEUFCHÂTEL (SUISSE) - 31/03 BRIVE (19) - 01/04 LE BOURG (46) - 02/04 LABASTIDE-ROUAIROUX (81) - 06/04 MONTBÉLIARD (25) - 07/04 MULHOUSE (68) - 08/04 BLÉNOD-LÈS-PONT-À-MOUSSON (54) - 09/04 METZ (57) - 10/04 deux projections-débats à 14h00 à STRASBOURG (67) puis à 20h30 à LURE (70) - 11/04 ÉPINAL (88) - 12/04 NIMES (30)

Détails et suite

Les cinq projections-débats en Suisse du 27 au 30 mars

Contact programmation/distribution : maud@jeluttedoncjesuis.net

Bande-annonce : http://tinyurl.com/gookqlz

Je lutte donc je suis, « un film solidaire, direct, gratuit, sans récup ni mass-médias »

Repost 0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 02:55

La Maison Blanche a prit position sur la modification du génome humain .Dans une note officielle ,le Dr. John Holdren, Conseiller du Président pour la Science et la Technologie, a ainsi déclaré que "la modification des gamètes humains à des fins cliniques était une ligne à ne pas franchir pour le moment et que les choix faits dans un seul pays peuvent affecter tous les autres".

Rapport - Technologie CRISP-Cas9 d’édition du génome : Point de situation aux États-Unis

Publié le vendredi 18 mars 2016 ,

http://www.france-science.org/Technologie-CRISP-Cas9-d-edition.html?mc_cid=95180b3b80&mc_eid=5ed473d549

Depuis plusieurs années, la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux Etats-Unis suit activement l’évolution de la technologie CRISPR-Cas9 d’édition du génome, de son développement à ses applications récentes. Plusieurs articles de veille ont été produits par la Mission sur les technologies d’édition du génome en général et sur CRISPR-Cas9. Ils ont été rassemblés et mis à jour dans le rapport ci-dessous qui propose de faire le point sur l’actualité entourant cette innovation dans les sphères scientifiques, politiques et économiques aux Etats-Unis.

Publié le 03/03/2016 - 32 pages - 624.5 ko

Télécharger le rapport au format PDF :

Au sommaire de ce document :

1. Introduction générale
Une recherche académique de pointe
Un potentiel économique majeur
Des problèmes éthiques et sociétales prégnantes

2. Liste des contributeurs

3. Note n°1 : Technologies d’édition du génome

4. Note n°2 : Technique du gene-drive développée aux États-Unis

5. Note n°3 : Applications de CRISPR-Cas9 dans le domaine du biomédical

6. Note n°4 : Applications de CRISPR/Cas9 dans le domaine de l’agronomie aux États-Unis

7. Note n°5 : Brevets et propriété intellectuelle liés à CRISPR-Cas9

8. Note n°6 : Création de startups en lien avec le développement de la technologie CRISPR-Cas9 aux Etats-Unis

9. Note n°7 : Gestion des problèmes éthiques posés par les techniques d’édition du génome par les autorités américaines

10. Note n°8 : Rencontre avec Jennifer Doudna (UC Berkeley)

Repost 0
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 08:56

Violences policières : un constat accablant

L'ACAT lance sa campagne "Violences policières : brisons le silence !"


Pendant 18 mois, l’ACAT a réalisé un état des lieux des violences policières en France. Au terme de son enquête, elle publie un rapport intitulé "L’ordre et la force" pour briser le silence autour de cette question.

Ce rapport repose sur l’analyse de 89 cas d’utilisation excessive de la force par la police et la gendarmerie. Il met en évidence dans quelles conditions, avec quelles méthodes et quelles armes sont commises les violences policières. Au regard du bilan humain de l’utilisation de certaines armes (Flashball, Taser) et gestes d'immobilisation, l’ACAT considère que des réformes doivent être engagées pour les encadrer plus strictement. Ce rapport met aussi en lumière l’impunité des forces de l’ordre. Sur les 89 situations examinées, seules 6 ont fait l'objet de condamnations à ce jour.

Pourquoi l'ACAT enquête sur les violences policières en France ?

  • Parce que les dégâts infligés par les armes intermédiaires telles que le flashball ou le Taser sont démesurés par rapport aux enjeux policiers auxquels ils répondent ;
  • Parce que certains gestes d’immobilisation (pliage et plaquage ventral) tuent encore ;
  • Parce que lorsque les victimes ou leurs familles portent plainte, elles sont confrontées à un véritable parcours du combattant ;
  • Parce que les sanctions contre les représentants de la loi sont aussi rares que faibles ;
  • Parce que la question de l’usage de la force par la police en France est marquée par une opacité profonde et un manque de transparence flagrant ;
  • Parce que prévenir la torture dans une démocratie suppose une vigilance face aux mauvais traitements infligés par les représentants des forces de l’ordre.

Pour toutes ces raisons, nous devons lutter contre les violences policières.

Vous aussi, agissez !

Partagez notre vidéo "Violences policières : non, merci !", signez notre pétition "Exigeons la transparence" et faites un premier pas vers une prise de conscience collective !

Ensemble, #BrisonsLeSilence.

Repost 0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 03:29

Communiqué de presse.

La section LDH de Saint-Pons-de-Thomières /Hauts- Cantons est fortement préoccupée
par la crise des migrants. Elle estime que la concession d'une sous traitance Turque de ce désastre humanitaire n'est pas tolérable.

Notre section demande aux dirigeants européens de respecter la déclaration universelle des droits de l'homme en affirmant que:

-" devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays".

-Et que "toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d'un État".

Fait à Saint-Pons-de-Thomières ,le 10 mars 2016.

La Déclaration universelle des droits de l'homme |

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. ... Article 15. 1. Tout individu a droit à une nationalité.

Ce que coûte la crise des réfugiés et la lutte contre le terrorisme à l’Europe (et ce que reçoit la France)..

Migrants: "Quand on ferme une route, elle se déplace"

Par Sabine Syfuss-Arnaud

Voir tous ses articles

Virginie Guiraudon, directrice de recherche au Centre d’études européennes de Sciences Po (CNRS/Sciences Po Paris) évoque la crise des migrants, en cette journée de sommet extraordinaire EU-Turquie, alors que les Européens patinent et qu’Angela Merkel est isolée.

Alors que se tiennent ce mois-ci deux Conseils européens sur les réfugiés, un extraordinaire aujourd’hui 7 mars et un autre la semaine prochaine, les 17 et 18 mars, êtes-vous inquiète?

Oui, très. Il y a encore entre 1.000 et 2.000 arrivées par jour de réfugiés en Grèce. La crise humanitaire est plus que prévisible. On a déjà enregistré davantage d’entrées qu’en 2015 à la même époque, et il y en aura plus encore au printemps et en été, où les arrivées par bateau vont se multiplier avec le beau temps. Surtout si la situation en Syrie ne s’améliore pas! N’oubliez pas qu’il y a presque 7 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie. Et que tous les camps sont débordés en Jordanie, au Liban, en Turquie.

Et ce que l’on omet souvent de mentionner, c’est que les Syriens ne sont pas seuls à fuir les conflits et à arriver en Grèce. Il y a aussi beaucoup d’Irakiens, d’Iraniens, de Kurdes, d’Afghans, beaucoup d’autres nationalités massées aux frontières. Je n’ai pas d’indicateurs pour me dire que les chiffres actuels vont baisser. C’est malheureusement plutôt le contraire!

Fermer la route des Balkans, comme cela est proposé par les 28, est-ce la solution, et qu’est-ce que ça veut dire concrètement?

Il y a environ 14.000 personnes à la frontière entre la Grèce et la Macédoine. En fait concrètement, si à Bruxelles on parle de « fermeture », en fait il s’agira plutôt d’un « déplacement ». C’est ce qui se passe depuis de nombreuses années: quand on ferme une route, elle se déplace. Il y a 10 ans, les flux migratoires allaient vers les Iles Canaries, puis ils sont allés vers l’Espagne, puis vers Lampedusa, puis vers la Grèce via la Turquie. Il s’agit d’un déplacement toujours plus à l’Est.

D’ores et déjà, le gouvernement bosniaque a compris que son pays serait la prochaine destination. Il a déclaré qu’il accueillerait un certain nombre de migrants, mais qu’il ne pourrait pas en accueillir énormément. Le problème de ces pays dans les Balkans, c’est qu’ils ne font pas partie de l’Union européenne, qu’ils n’ont signé ni les accords de Schengen ni ceux de Dublin, et que malgré tout, on leur demande de protéger leurs frontières contre les arrivées vers l’Espace Schengen! Alors même qu’ils n’ont pas forcément les moyens administratifs et logistiques pour le faire. De plus, ça ne me paraît pas très original comme solution de dire: on va fermer une frontière. On sait bien que s’ouvrira aussitôt une autre route, plus à l’Est.

Berlin paraît seule sur la scène internationale. Est-ce votre analyse?

L’Allemagne a la voix la plus forte. Elle est aussi la plus mobilisée dans la crise des réfugiés. Elle est, en outre, le pays qui compte le plus grand nombre de bureaucrates et de hauts fonctionnaires qui planchent sur ces questions. Mais elle est assez isolée. En fait, elle est la seule qui continue d’essayer de trouver une solution européenne. Elle a beau être très volontariste, toute seule, il est difficile de faire avancer les choses. Elle espérait davantage de ses partenaires, notamment de ses grands voisins. Mais, la Grande Bretagne est engluée dans le Brexit. C’est dommage, parce que par le passé le Royaume Uni a accueilli beaucoup d’Afghans. C’est un pays où l’intégration par le travail est plus facile, et où les communautés font jouer la solidarité. Mais aujourd’hui le débat sur le référendum parasite tout le reste... La France, elle, est complètement passive. Le président Hollande a déclaré vendredi que nous allions accueillir 30.000 personnes, mais cette promesse a déjà été faite à l’automne. Et à ce jour seul 300 réfugiés sont arrivés.

Les Européens peuvent-ils compter sur la Turquie, surtout après les atteintes ostentatoires aux Droits de l’homme?

La situation des Droits de l’homme y est désastreuse, qu’il s’agisse de la presse ou de la situation des enseignants-chercheurs. Il faut aussi songer à sa situation intérieure. La Turquie a accueilli plus de 2 millions de réfugiés syriens, dont 1,5 million ne sont pas dans des camps, mais répartis dans les villes et les campagnes. C’est une situation compliquée pour le pouvoir.

Sur la scène internationale, s’agissant de la gestion de la crise des réfugiés, la Turquie veut beaucoup plus que les 3 milliards d’euros que l’Union européenne lui a promis. Elle veut surtout que l’Allemagne lui mange dans la main et que l’UE fasse allégeance. Sur le plan symbolique, il y a beaucoup en jeu pour Erdogan qui veut montrer qu’il a repris la main, que les Européens ont besoin de lui.

L’UE est dans la même situation qu’elle a pu l’être avec la Libye au temps de Kadhafi ou qu’elle l’est aujourd’hui avec le Maroc: ce sont des pays qui ne sont pas dans l’Union européenne, mais à qui on demande de jouer le rôle de la frontière de l’Union européenne.

C’est une rente géographique pour la Turquie. Elle peut décider: « j’ouvre, je ferme, je laisse partir, je contrôle -ou pas- ma frontière vers la Grèce ». Elle peut en jouer très longtemps comme l’avait fait la Libye et comme le fait encore le Maroc pour pouvoir négocier autre chose.

C’est une espèce de délégation de souveraineté qui se monnaie. Si la Turquie l’accepte, elle le fera au prix fort. Bien plus fort que ce que les conclusions des sommets auront énoncé officiellement.

Le droit d'asile remis en question, par Cécile Marin

Réfugiés : l'ONU rejette -- en pure perte -- l'accord UE/Turquie - Chroniques du Yéti

> Signez la pétition d'Amnesty international



Les barbelés, les gaz lacrymogènes, les conditions épouvantables de vie aux frontières ne suffisaient pas : les dirigeants européens franchissent un nouveau cap pour « trouver une solution » à la crise de l’accueil des réfugiés.

L’Union européenne est sur le point de conclure, le 18 mars, un marchandage honteux avec la Turquie : elle prévoit de renvoyer vers ce pays les migrants, et les réfugiés syriens, qui ont tenté de rejoindre l’Europe en traversant la mer Egée. En échange, pour chaque Syrien ainsi renvoyé, elle accepterait un autre réfugié syrien depuis la Turquie.

Pour le dire autrement un réfugié syrien ne pourra être accueilli en Europe que si un autre réfugié syrien a risqué sa vie en mer. En contrepartie, l’Union européenne ferme les yeux sur les violations des droits humains des réfugiés en Turquie.

Les réfugiés deviennent donc l'objet d'un marchandage.

S’ils signent cet accord, les dirigeants européens mettent en péril le droit de solliciter l’asile. Pourtant, ce droit est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et les Etats européens sont tenus de respecter la Convention de 1951 sur le statut des réfugiés. Ils foulent aux pieds les principes et les valeurs de l’UE en mettant en place des expulsions collectives à ses frontières.

La France, qui se proclame terre d’asile, ne peut pas accepter de signer un tel accord.

Notre pays doit, à ce moment précis, porter haut les valeurs de protection, d’accueil et de solidarité avec toutes celles et ceux qui fuient les persécutions et les conflits.

Avec nous

A L'ATTENTION DE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

Monsieur le Président de la République,

Avec l’ensemble des dirigeants européens, vous vous apprêtez à signer un accord honteux avec la Turquie, qui fait des réfugiés un objet de marchandage.

Ce projet d’accord, présenté comme une réponse à la crise des réfugiés, est en réalité attentatoire à la dignité humaine, et contraire aux obligations internationales des pays de l’Union Européenne (UE) en matière d’asile.

L’UE, prix Nobel de la paix, et la France qui se proclame « Terre d’asile », se déshonoreraient et renonceraient à leurs propres valeurs.

La France a aujourd’hui un rôle déterminant à jouer : rappeler les principes qui font de l’UE un espace de sécurité, de liberté et de justice.

Je ne veux pas que mon pays se compromette en signant un tel accord.

Monsieur le Président de la République je vous demande de renoncer à signer ce
t accord avec la Turquie.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Repost 0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 07:05

Communiqué de Ensemble! Avec la campagne BDS pour le peuple palestinien et nos libertés !

Le dimanche 6 mars, lors d'une manifestation féministe parisienne partie de Belleville, une militante a été interpellée parce qu'elle portait un t-shirt BDS. Elle est convoquée au commissariat le lundi 14 mars au motif de "provocation à la haine en raison de l'origine par écrit". Les témoignages indiquent que plusieurs CRS l'ont sortie du cortège et plaquée au sol lors de l’interpellation.

Cette interpellation et la procédure judiciaire sont une nouvelle étape dans campagne de la calomnie envers le mouvement de solidarité avec la Palestine en général et BDS en particulier, accusé d'antisémitisme.

Les dirigeants français se sont alignés sur le gouvernement israélien lors des bombardements de Gaza en 2013, se sont réfugiés derrière les mensonges de groupuscules d'extrême-droite sionistes pour discréditer les mobilisations de solidarité à cette occasion, ont fait la promotion d'initiatives de provocation tel que "Tel-Aviv-sur-Seine" (en complicité avec Mme Hidalgo, maire de Paris).
Face à la légitimité grandissante de BDS, le temps est venu de l'intimidation, politique d'abord avec le vote au Conseil de Paris d'un vœu soutenu par Mme Hidalgo et la droite condamnant BDS puis judiciaire avec cette interpellation.

Cet événement est également un produit du climat sécuritaire en cours en France dont le projet de réforme constitutionnel et le projet de loi Urvoas "contre le terrorisme", sont les symboles.

La répression contre BDS consiste à priver le peuple palestinien d'un important instrument de solidarité internationale. C'est un coup porté envers l'ensemble des libertés publiques.

« Ensemble! » le réaffirme bien haut :

« Pour le peuple palestinien, contre l'Etat d'Israël

Boycott Désinvestissement Sanction!"

Le 7 mars 2016.

Valls devant le Crif: l'antisionisme "synonyme de l'antisémitisme"

Dîner du Crif: pour Valls, l'antisionisme est synonyme de l'antisémitisme

Valls devant le Crif: l'antisionisme « synonyme de l'antisémitisme »

Repost 0
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 07:29

ALERTE. Le Royaume-Uni autorise des manipulations génétiques sur des embryons humains

Par Rédacteur

Voir tous ses articles

Au Royaume-Uni, des scientifiques ont reçu l'autorisation de procéder à des manipulations génétiques sur des embryons humains en utilisant la technique Crispr/Cas9. Une première.

CRISPR/CAS9. Pour la première fois au Royaume-Uni, des scientifiques ont été autorisés à manipuler des embryons humains à des fins de recherche, a annoncé lundi 1er février 2016 l'autorité britannique de la fertilisation humaine et de l'embryologie (HFEA). Cette autorisation concerne l'utilisation de la méthode Crispr-Cas9, qui permet de cibler les gènes défaillants dans l'ADN afin de les neutraliser plus précisément. Il s'agit d'une des toutes premières autorisations de manipulation d'embryons humains.

"Nous avons approuvé la demande du docteur Kathy Niakan de l'Institut Francis Crick (de Londres) d'ajouter la possibilité de manipuler des embryons (humains) à son autorisation de recherche", a annoncé la HFEA. La demande avait été déposée au mois de septembre 2015 afin d'étudier les gènes en jeu lors du développement des cellules qui forment ensuite le placenta. Et, ce, dans le but de déterminer pourquoi certaines femmes font des fausses couches. "Cela va permettre non seulement à Kathy Niakan de poursuivre ses recherches sur le développement précoce de l'embryon, mais aussi d'analyser le rôle de gènes spécifiques à travers l'utilisation de la méthode Crispr-Cas9", a commenté le professeur Robin Lovell-Badge du Francis Crick Institute.

"Comprendre le développement de l'embryon pourrait nous aider à comprendre les causes de l'infertilité, des fausses couches et de certaines maladies génétiques", a ajouté Alastair Kent, directeur de Genetic Alliance UK.

CRISPR/CAS9 : un kit moléculaire d'édition génétique
Développée en 2012, la technique de modification du génome CRISPR/Cas9 (prononcez "crispeur casse 9") est une sorte d'outil "couper-coller" de la génétique. Ce kit moléculaire est composé de séquences CRISPR déterminées pour cibler n'importe quel gène. Elles y conduisent l'enzyme Cas9 qui va couper sur l'ADN le gène défectueux ciblé. Celui-ci peut alors être remplacé par un gène médicament transporté dans un virus inactivé.
La technique désignée découverte scientifique de l'année 2015 par la revue Science rend beaucoup plus facile l'intervention sur le génome des organismes.

La modification génétique d'embryons à des fins de traitement est interdite au Royaume-Uni. Elle est en revanche autorisée depuis 2009 dans la recherche, à condition entre autres que les embryons soient détruits au bout de deux semaines maximum. Mais c'est la première fois qu'une telle demande est formulée, rappelait la HFEA en septembre dernier. L'agence a par ailleurs re-confirmé lundi qu'il serait interdit d'utiliser les embryons pour les transplanter sur des femmes. "C'est une décision encourageante qui montre que le bon usage de la scienceet une surveillance éthique efficace peuvent aller de pair", a réagi Sarah Chan, docteur à l'Université d'Edimbourg.

En avril 2015, des chercheurs chinois avaient annoncé être parvenus à modifier un gène défectueux de plusieurs embryons, responsable d'une maladie du sang potentiellement mortelle. Une première qui avait soulevé des inquiétudes et des questions éthiques. Les scientifiques chinois avaient eux-mêmes indiqué avoir "eu de grandes difficultés" et affirmé que leurs travaux "montraient la nécessité urgente d'améliorer cette technique pour des applications médicales".

AFP

Repost 0

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact