Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 12:46
Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 10:07

6-9 août 2016, Hiroshima, Nagasaki : 71 ans

Du 6 au 9 août, date anniversaire des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, 10 personnes ont jeûné pendant 4 jours. Entre 5 et 10 personnes ont jeûné 1 ou 2 journées. Ce signe de protestation nous a permis de consacrer ce temps à l’information et l’action en vue de l’abolition des armes nucléaires, menace insupportable sur le monde.
Stand d’information sur l’esplanade pendant 4 jours.
Cérémonies commémoratives les 6 et 9 août le matin.
Soirée au cinéma Utopia avec la projection de "La bombe" un film de Peter Watkins, suivi d’un débat intéressant.
Actions en direction des banques qui financent les armes nucléaires parfois même en tant qu’actionnaires des entreprises qui les fabriquent.

Des mobilisations étaient organisées dans de nombreuses villes de France (Paris, Dijon, La Hague, Bordeaux, L’île Longue, Montpellier) et d’autres pays (Grande Bretagne, Allemagne, Togo, Nigeria, États-Unis). Des groupes de jeûneurs ont exprimer leur engagement pour l’élimination des armes atomiques et informer le public.

Organisateurs à Montpellier :
Arrêt du nucléaire 34 ; Mouvement pour une Alternative Non-violente 34 ; Maison de la paix-Amis de l’Arche – CANVA ; Mouvement pour le désarmement, la paix et la liberté 34 (MDPL) ; Pax Christi.

Un grand merci à la Cimade qui a hébergé les jeûneurs ; à la Biocoop du Crès (Aile du Papillon) et au magasin bio Le Chêne Vert (St-Clément-de-Rivière) qui nous ont offert tous les ingrédients pour la reprise alimentaire ; à Claude et Marie-Odile pour les courses et la préparation.
Un grand merci aux photographes et vidéastes : Alain, Anne, Franck, Jean-Claude.

-L'administration du

En marche pour la paix : rejoignez-nous !Chères amies, Chers amis,

« Lorsque la guerre se développe, lorsque la paix est menacée, il est urgent que les peuples expriment de manière forte et déterminée, leur aspiration à vivre dans un monde de Paix, de justice, de solidarité, de fraternité basée sur le respect et la réalisation de tous les droits humains ». C'est dans ces termes qu'une cinquantaine d'organisations appellent à l'organisation de marches pour la Paix dans une quinzaine de grandes villes françaises le samedi 24 septembre 2016 à travers un appel commun intitulé "En marche pour la paix, Stop la guerre Stop les violences". Ces marches seront une contribution au succès de la journée internationale de la Paix du 21 septembre.

Les signataires ajoutent "qu'aucune de nos différences de convictions, d'appartenances, de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres, ne doit faire obstacle à l'expression de notre volonté commune d'un monde de justice et de paix". En effet la gravité de la situation actuelle nécessite que nous agissions ensemble au coude à coude.

En lien avec cette situation nous enregistrons un regain d'intérêt des médias pour nos actions. Ainsi le Mouvement de la Paix a été invité à participer à une émission majeure de France Inter "les débats de midi", l’initiative contre le tir d'essai du missile nucléaire M51-2 a été reprise par plus de 20 médias, les actions dans le cadre des commémorations des bombardements de Nagasaki et Hiroshima sont de plus en plus relayées (voir plus bas les liens pour voir les émissions).
Ce sont là autant d’encouragements à agir et à amplifier nos actions. Pour cela votre aide est nécessaire car il faut que nous soyons plus nombreux pour pouvoir conduire avec succès toutes les initiatives pour la Paix, dont la marche du 24 Septembre, que requièrent les enjeux de la période actuelle.

Votre aide et votre engagement pour la Paix peuvent prendre plusieurs formes :

  • Adhérer au Mouvement de la Paix, pour nous permettre d’être plus nombreux, plus actifs, dans plus de localités et sur plus de thématiques, en cliquant sur ce lien
  • Devenir correspondant du Mouvement de la Paix (Relayer nos informations dans vos réseaux), en cliquant sur ce lien
  • Créer un comité de paix là où vous vivez ou là où vous travaillez, en cliquant sur ce lien
  • Faire un don dont 66 % est déductible de vos impôts (si vous en payez) en cliquant sur ce lien


Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter : @mvtpaix, Scoopit : Mouvement de la Paix


Merci de votre aide .

Cordialement,
Le Mouvement de la Paix
Coordonnateur des marches pour
la Paix
Le 12 août 2016

www.mvtpaix.org

-

Chine : des manifestations font reculer un projet de traitement des déchets nucléaires d'Areva

Publié le jeudi 11 août 2016 .

A la suite de fortes manifestations, la ville de Lianyungang a fait savoir sur internet que les préparatifs pour l’implantation d’une usine de recyclage des déchets nucléaire menés par Areva et le géant chinois du nucléaire, CNNC, étaient stoppés.

Le 7 août, après deux jours de manifestation, la municipalité a organisé une conférence de presse pour indiquer que le site d’implantation de l’usine nucléaire franco-chinoise n’était pour le moment qu’à l’étude. Malgré cette précision, les manifestations ont continué. La ville n’a pas eu d’autre solution que d’annoncer sur son compte Weibo, le Twitter chinois, qu’elle allait "suspendre temporairement" sa candidature.

Le projet, estimé entre 10 milliards et 15 milliards d'euros, est jugé crucial pour le groupe français, qui se recentre sur la gestion du cycle du combustible. "Les négociations commerciales continuent", a indiqué une porte-parole d'Areva à l'AFP, sans donner d'échéance pour leur aboutissement et précisant qu'il revient aux autorités chinoises de choisir le site de la future usine. La Chine représente le premier marché pour l'atome civil, avec 34 réacteurs en exploitation et 20 réacteurs actuellement en construction, selon la fédération World Nuclear Association (WNA).

Les manifestations contre des sites industriels menées par des riverains inquiets sont de plus en plus fréquentes en Chine.

Concepcion Alvarez

Revue de presse sur cette opposition à Areva en chine :
Des manifestations font reculer un projet franco-chinois de traitement des déchets nucléaires en Chine
http://www.usinenouvelle.com/article/des-manifestations-font-reculer-un-projet-franco-chinois-de-traitement-des-dechets-nucleaires-en-chine.N422542

Chine : des manifestations font reculer un projet de traitement des déchets nucléaires d’Areva
http://www.novethic.fr/breves/details/chine-des-manifestations-font-reculer-un-projet-de-traitement-des-dechets-nucleaires-dareva.html

Nucléaire : la sélection d’un site de traitement suspendue
http://french.peopledaily.com.cn/n3/2016/0811/c96851-9098879.html

Des manifestations font reculer un projet franco-chinois de traitement des déchets nucléaires en Chine
http://www.usinenouvelle.com/article/des-manifestations-font-reculer-un-projet-franco-chinois-de-traitement-des-dechets-nucleaires-en-chine.N422542

Chine : manifestation contre une usine de retraitement des déchets nucléaires
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20160808-chine-manifestation-contre-usine-retraitement-dechets-nucleaires
ET/OU
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/08/97001-20160808FILWWW00077-chine-manifestation-contre-un-projet-nucleaire-sino-francais.php

Une ville chinoise met en sommeil un projet nucléaire porté par Areva
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/une-ville-chinoise-met-en-sommeil-un-projet-nucleaire-porte-par-areva-10247

Tchernobyl, Fukushima... Tu n'as rien vu ! Le nucléaire est un tueur invisible
Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 06:12

Essais nucléaires en Polynésie : l'Eglise protestante accuse la France de crime contre l'humanité

l

"Pour toutes les conséquences des essais nucléaires, et pour son mépris face à toutes les maladies endurées par les Polynésiens, l'Eglise protestante Maohi a décidé de porter plainte contre l'Etat français au tribunal de La Haye", a annoncé dimanche devant les fidèles Céline Hoiore, la secrétaire générale de cette église. Cette plainte doit aussi être présentée à l'ONU.

Le 27 janvier 1996, la France mettait un terme à trente années d'essais nucléaires en Polynésie. L'impact des 193 tirs avait officiellement été limité. Mais quelques années après la fin de la campagne, des maladies sont diagnostiquées, et les polynésiens attribuent également des risques géologiques à ces essais.

Le principal opposant politique aux essais nucléaires, Oscar Temaru, a salué une décision "historique". "C'est un crime contre l'humanité parce que les essais nucléaires français nous ont été imposés, il y a eu des morts, et il y aura encore les générations futures qui vont souffrir de ces essais nucléaires" a déclaré le leader indépendantiste à la presse locale.

Le président de l'Eglise protestante Maohi a exprimé un point de vue similaire, sur la chaîne locale TNTV : "Ce n'est pas une histoire passée, c'est une histoire qui va durer des milliers d'années".

Une dette nucléaire reconnue par François Hollande

Pourtant en février dernier, (lien) François Hollande s'était rendu dans l'archipel et avait reconnu la dette nucléaire laissée aux polynésiens.

Lors de sa visite, le président de la République avait également annoncé une modification des critères légaux pour définir les victimes de ces essais nucléaires et les indemniser. En février dernier, seules 20 personnes sur les 1.000 dossiers déposés avaient été dédommagées.

Alain Juppé s'était lui aussi déplacé en Polynésie fin juillet, et avait pris des engagements dans le même sens, dans le cas où il accèderait au pouvoir.

Aujourd'hui, les Polynésiens en attendent plus et demandent l'indemnisation des patients touchés par des maladies radio-induites, la pérennisation de la dette nucléaire (un versement de l'Etat qui a baissé à plusieurs reprises depuis la fin des essais), ou encore la création d'un mémorial.

Repost 0
Published by - dans atome
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 10:04

Du 8 au 19 août : Deuxième manche de l’été d’urgence à Bure !

Aux confins de la Meuse, il se trame quelque chose. Depuis le début de l’été, nous avons multiplié les manifestations contre la poubelle nucléaire et son monde. Nous nous sommes rassemblé.e.s à plusieurs milliers devant le « laboratoire » et avons occupé, pendant 3 semaines, le bois Lejuc pour bloquer les travaux. La résistance au projet CIGEO a trouvé le point de ralliement qui lui manquait. Un nouveau front s’ouvre contre le diktat des aménageurs.

Tout au long de ces semaines, nous avons été de plus en plus nombreux-euses. Des personnes venues de toute la France et d’Europe ont convergé vers Bure pour de grands rassemblements festifs. Beaucoup de vies ont été bouleversées par les événements récents. Certain.e.s habitant.e.s se sont retrouvé.e.s à dormir sur les barricades, dans la chaleur du mois de juillet. Des paysan.ne.s ont bloqué les voies d’accès avec leurs tracteurs. Des gen.te.s d’ici et d’ailleurs sont présent.e.s au quotidien, pour quelques jours, ou pour s’installer progressivement. Ils plongent dans la lutte et s’attachent à cette terre qu’ils ne connaissaient pas il y a encore deux mois, décidés à peupler ce territoire hostile d’une joie indestructible.

Après nos premiers succès, nous avons aussi essuyé des coups au moral et sur les corps. Nous avons été expulsé.e.s de la forêt, puis nous y sommes retourné.e.s, fort.e.s d’une énergie collective encore jamais ressentie. L’intensité du mouvement a poussé l’Andra, derrière sa propagande bien rôdée, à révéler son vrai visage répressif : des manifestant.e.s ont été blessé.e.s par les flashballs des gendarmes, par les manches de pioche des vigiles ou placé.e.s en garde à vue. A l’orée du bois, l’agence érige maintenant des murs et des barbelés. Les hélicoptères de la gendarmerie survolent les villages. Plus que jamais, à Bure, l’été d’urgence est déclaré.

#Occupybure

Une première étape a été franchie. Nous devons désormais penser au coup d’après et enraciner la résistance. Nous appelons à deux semaines de rencontres, du 8 au19 août pour poursuivre les chantiers en cours, à l’ancienne Gare de Luméville (à 5 kilomètres de Bure). Nous y installerons un campement pour construire, échanger et s’organiser sur le long terme. Venez avec vos envies, vos idées et votre matériel. Nous imaginons promenades, blocages, débats, jeux grandeur nature, ateliers… Toutes les énergies seront les bienvenues pour faire le procès du nucléaire et de son monde !

Le week-end du 12-13-14 août sera le point d’orgue du campement. Vendredi 12 août au soir : concerts ; samedi 13 : ballades et présentation de la lutte et dimanche 14, à 11h : grande manifestation contre le projet CIGEO et l’accaparement du bois Lejuc. Retrouvons-nous massivement à Bure pour ensevelir la poubelle nucléaire sous une irréversible marée humaine !

C’est maintenant que ça se passe !!!

ANDRA, DEGAGE ! RESISTANCE ET AFFOUAGES ! CONSTIPONS LE NUCLEAIRE ET LE CAPITALISME !

Toutes les informations utiles ici (tracts, affiches, infos pratiques, etc.) :
http://vmc.camp/2016/07/31/du-8-au-19-aout-deuxieme-manche-de-lete-durgence-a-bure/

www.vmc.camp - tel automedia : 07.58.65.48.89 - sauvonslaforet@riseup.net

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 14:24

Mobilisation à Montpellier et dans de nombreuses villes du monde

POUR L'ABOLITION DES ARMES NUCLÉAIRES !

>>> Du 6 au 9 août 2016 : 4 jours de jeûne, de protestation, d'informations, d'actions…

71 ans après les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki la menace atomique est plus présente que jamais :

1800 bombes sont en état d'alerte permanent sur les 16000 bombes présentes sur terre dans 9 états !

9 états qui imposent la terreur au monde entier dont la France (3e pays doté) qui possède 300 bombes et consacre 4 milliards d'€/an pour ces armes d'anéantissement dont chacune est 10 fois plus meurtrière que la bombe d'Hiroshima.

Août 2016 : 71e anniversaire des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki (6 août : Hiroshima, 9 août : Nagasaki)

Jeûne pour le désarmement atomique et en hommage aux victimes.

Dans de nombreuses villes de France (Paris, Dijon, La Hague, Montpellier, Bordeaux, L'île Longue) et d'autres pays (Grande Bretagne, Allemagne, Togo, Nigeria, États-Unis) des groupes de jeûneurs se constituent pour exprimer leur engagement pour l'élimination des armes atomiques et informer le public sur cette menace inacceptable sur le monde.

À Montpellier, une dizaine de jeûneurs du 6 au 9 août :

– Table d'info tous les jours du 6 au 9 de 11h à 18h sur l'Esplanade (entre Office du tourisme et kiosque Bosc).

Mythique documentaire-fiction britannique réalisé par Peter Watkins, sorti en 1965, censuré pendant plus de 20 ans par le gouvernement britannique via la BBC, avec interdiction de diffusion au niveau mondial.

À partir de données recueillies à Hiroshima et Nagasaki, et d'autres lieux de bombardements intensifs, tels que Dresde, Darmstadt et Hambourg, Peter Watkins essaie d'imaginer ce que provoquerait une attaque nucléaire sur l'Angleterre. Il décortique les effets sur les populations, les réactions sociologiques, l'efficacité des mesures prises par le gouvernement…

Peter Watkins nous propose un réquisitoire implacable contre l'arme atomique et plus généralement contre toutes les guerres.

Soutenu par

Arrêt du nucléaire 34 (Adn34) ; Mouvement pour une Alternative Non-violente 34 (Man34) ; Canva (Coordination de l'Action Non-Violente de l'Arche); Mouvement pour le désarmement, la paix et la liberté 34 (MDPL); Pax Christi

Contacts

Organisation : elisabethmartinez@free.fr — 06 27 94 76 87

Médias : didier.latorre@free.fr — 06 38 81 98 06

Dans l'actualité nucléaire :

Nouveau revers pour le projet nucléaire Hinkley Point, à peine...

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 12:26

COMMUNIQUE DE PRESSE / PHOTOS

Projet de méga-poubelle Cigéo/BURE : blocage contre la déforestation imposée par l'ANDRA - Bure Stop

Ce jeudi 9 juin 2016 de 6h à 10h du matin, une soixantaine de personnes se sont réunies sur les routes d’accès au bois communal de Mandres-en-Barrois, dit « Bois Lejuc », pour ralentir et bloquer les travaux débutés par l’ANDRA depuis mai 2016.

Munis de banderoles, de pelles, de pioches et en combinaisons blanches, ils ont fait face à de nombreux gendarmes mobiles et vigiles de l’Andra, qui avaient bouclé toutes les voies menant aux zones de travaux. Ils ont réussi à accéder à une première parcelle récemment coupée à blanc, puis à une large plate-forme sécurisée, qui crée beaucoup d’interrogations quant à sa finalité et à sa légalité. Installation de barricades, tranchées pour ralentir les engins de chantier, conférence gesticulée par de vrais faux experts en nucléaire face aux policiers... se sont déroulées dans une ambiance joyeuse et déterminée. La présence supplémentaire d’un hélicoptère de surveillance témoigne bien de l’importance de l’enjeu qui se joue autour de cette zone stratégique, alors que l’Andra n’a toujours pas déposé sa demande d’autorisation de construction du centre Cigéo.

Lire la suite du
Communiqué des habitants, soutiens et collectifs en colère contre CIGEO et la destruction du territoire par l’AN
DRA

Article de l’EST Republicain /10/06/2016 :
Action des anti-Bure dans le bois Lejuc

info portfolio

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 03:58
Soutien à Alternatiba et Txetx Etcheverry, convoqué par la police pour une prise de parole devant Fessenheim.

Communiqué du 9 mai 2016

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ apporte son total soutien aux militants d’Alternatiba et à Txetx Etcheverry en particulier, au moment où ce dernier est convoqué le 10 mai devant le Commissaire de police de Bayonne, sans même que les motifs précis de la convocation n’aient été détaillés.

Avoir osé s’exprimer librement devant des médias français et allemands juste devant la centrale nucléaire de Fessenheim serait donc devenu une infraction ? C’était le 20 juillet dernier, à l’occasion du Tour Alternatiba (5600 km pour le climat effectués sur des vélos multiplaces). Crime de lèse-majesté au royaume français du nucléaire !

Après le passage devant la centrale, la police a d’abord essayé de bloquer le tour pour contrôler les identités des militants, mais y a renoncé en raison de la présence des médias.

Or, quelques heures après leur passage à Fessenheim, les membres d’Alternatiba ont effectué une pause repas de l’autre coté de la frontière du Rhin dans une ferme coopérative et alternative. Les autorités françaises ont poussé le ridicule jusqu’à demander à leurs homologues allemands de faire venir la police sur ce terrain privé pour y contrôler les identités des cyclistes militants [1]... Si la croyance prétend que la frontière française arrête les nuages radioactifs, elle n’arrête apparemment pas l’acharnement policier ! En période de menace terroriste, la police ne devrait-elle pas avoir d’autres priorités que de venir harceler des militants pacifistes ?

La liberté d’expression s’arrête-t-elle là où commence le nucléaire ?

[1] Voir les vidéos des contrôles

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 06:34

UraMin : Pourquoi Anne Lauvergeon, ex-patronne d'Areva, est mise en examen

Sur le même sujet

L'ex-patronne d'Areva Anne Lauvergeon a été mise en examen pour présentation et publication de comptes inexacts et diffusion de fausses informations.

L'ObsPublié le 13 mai 2016 à 22h25

Après un interrogatoire qui a duré près de 12 heures ce vendredi, l'ex-patronne d'Areva Anne Lauvergeon a été mise en examen pour présentation et publication de comptes inexacts et diffusion de fausses informations dans l'enquête sur les zones d'ombres qui entourent le rachat d'UraMin en 2007.

Pour le délit d'abus de pouvoir, "Atomic Anne" a aussi été placée sous le statut de témoin assisté, moins défavorable.

Pour diversifier l'approvisionnement en uranium d'Areva, Anne Lauvergeon avait décidé en 2006 de racheter le groupe minier UraMin. Le rachat se révélera être un gouffre financier, notamment en raison du fait que les gisements convoités par la société canadienne (en Namibie, Centrafrique et Afrique du Sud) se sont par la suite avérés inexploitables.

Anne Lauvergeon, la chute d’une icône

Deux informations judiciaires sont ouvertes dans cette affaire depuis 2014 :

  • L'une porte sur le rachat désastreux d'Uramin pour 1,8 milliards d'euros ;
  • L'autre sur la présentation des comptes du groupe Areva en 2010 et 2011, les années précédentes étant couvertes par la prescription.

Dans la première enquête, son mari, Olivier Fric, soupçonné d'avoir spéculé sur le titre d'Uramin au moment du rachat en profitant d'informations privilégiées, et d'en avoir tiré près de 300.000 euros de bénéfice, a été mis en examen pour délit d'initiés le 23 mars.

C'est dans la seconde enquête qu'Anne Lauvergeon a été longuement entendue ce vendredi par les juges d’instruction Renaud Van Ruymbeke, Claire Thépaut et Charlotte Bilger.

Concrètement, les juges d'instruction cherchent à savoir si l'ancienne patronne a fait pression pour minimiser les provisions pour dépréciations d'actifs dans les comptes du groupe, dans le but de retarder la découverte de l'effondrement de la valeur d'UraMin. En clair, de cacher le fiasco UraMin pour se maintenir à la tête d'Areva, dont elle a été finalement écartée en juin 2011. Fin 2011, c'est son successeur à la tête du groupe qui avait fini par annoncer de lourdes pertes et une provision de 1,5 milliard d'euros sur la valeur d'UraMin.

Dans sa dénonciation à la justice, début 2014, la Cour des comptes estimait que des éléments avaient été dissimulés au conseil de surveillance et aux tutelles représentant l'Etat, le principal actionnaire d'Areva.

Des "manœuvres contraires à l'intérêt d'Areva et ayant engendré des pertes considérables pour le groupe" qui "auraient eu pour objet de permettre à Anne Lauvergeon de tenter de se maintenir à la tête du groupe", relevaient les magistrats financiers dans le rapport, dont l'AFP a eu connaissance.

Scandale UraMin : le mail qui dit tout

Entre les pertes liées à UraMin, la catastrophe de Fukushima et d'autres difficultés liées notamment à la construction d'un EPR en Finlande, Areva s'est retrouvé dans le rouge en 2015 pour la cinquième année consécutive. Le groupe va bénéficier d'un renflouement massif de 5 milliards d'euros de l'Etat français, mais il va supprimer 6.000 postes dans le monde, dont 3.000 à 4.000 en France.

A.R. (avec AFP)

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 05:28

Exclusif : des déchets nucléaires et toxiques étaient stockés à Fort McMurray (Alberta)

Par Renaud Gardette

10/05

A quelques kilomètres au sud de la ville de Fort McMurray, en partie ravagée par les flammes, une décharge nucléaire a été installée il y a quelques années : 42 500 m3 de minerais radioactifs, notamment de l’uranium et du césium. Existe-il un danger pour l’environnement aujourd’hui ? Selon nos informations, cette décharge a bien été prise au milieu du brasier géant, incontrôlable depuis le 1er mai.

Pour comprendre les origines de cette décharge, il faut remonter à 1982, quand le Canada lance un vaste programme de prospection et de confinement des terres faiblement radioactives, sur tout son territoire, piloté par le LLRWMO (Low-Level Radioactive Waste Management Office).

Dans la région de Fort McMurray, le déversement et l’utilisation de minerais radioactifs était régulier le long de ce qu’on appelle la Northern Transportation Road, construite dans les années 1930, pour transporter de l’uranium depuis la mine de Port Radium (Territoires du Nord Ouest) jusqu‘à Fort McMurray. De là, le minerai était ensuite acheminé par train, jusqu‘à Port Hope, Ontario.

La mine a fermé en 1960. Sur toute la route, de nombreux vols et pillages de minerai ont eu lieu : c’est là que la contamination était la plus visible.

Le LLRWMO a recensé plusieurs sites radioactifs autour de Fort McMurray : des travaux ont commencé en 1992. Jusqu’en 2003, 42 500 m3 ont été envoyés dans une décharge spécialement aménagée avec une double couche d’argile, plusieurs systèmes de gestion, de protection et de surveillance, ainsi qu’une couverture en terre puis en herbe.

L’installation est surveillée annuellement par le LLRWMO.

L’existence de cette décharge est confirmée par plusieurs rapports et études, notamment L’inventaire des déchets radioactifs au Canada, publié en 2012 par le LLRWMO.

Plusieurs questions se posent aujourd’hui : la décharge a t-elle été entièrement brûlée par l’incendie ? Les flammes ont-elles pu émettre dans l’atmosphère des particules radioactives ? Quel est le risque pour l’environnement ?

Pour l’instant aucune alerte précise n’a été déclenchée.

Les Laboratoires Nucléaires Canadiens et notre Bureau de gestion des déchets radioactifs de faible activité sont responsables de la gestion des déchets radioactifs historiques de faible intensité qui sont situés au dépotoir de Beacon Hill à Fort McMurray. Le site est à l’extrémité nord du dépotoir de Beacon Hill, qui lui-même est au sud de la ville de Fort McMurray et à l’ouest de la route 63. Les coordonnées approximatives sont : 56 degrés 39’ 10” N 111 degrés 20’ 56” O.

  • Les LNC gèrent ces sites pour le compte d’Énergie atomique du Canada limitée, la société d’État fédérale qui est ultimement responsable de gérer de façon sécuritaire les déchets radioactifs historiques de faible intensité.
  • Ces déchets de faible intensité situé au dépotoir de Beacon Hill sont composés de résidus de minerais d’uranium mélangé à de la terre et placés dans une cellule indépendantes (i.e. en vase clos) qui est recouverte d’une importante couche de terre peu perméable, puis d’une autre importante couche de terre propre. En tout il y a au moins 45 centimètres de sols propres recouvrant les sols contaminés.
  • Selon les informations disponibles, il semble que le site ait été affecté par les feux. Ceci dit, ces derniers ne posent aucun risque immédiat pour la santé et la sécurité de la population et de l’environnement. Il n’y a également pas de préoccupations quant à l’intégrité physique de la cellule.
  • Étant donné la composition des sols contaminés, c’est-à-dire des résidus de minerais mélangés à de la terre, il n’y a pas de risque qu’ils prennent feu. C’est un peu l’équivalent d’un champ ou d’un jardin; bien qu’un feu puisse embraser les herbes qui les recouvre, la terre elle-même ne s’embrase pas.
  • Nous continuons à suivre la situation de près.

Par Renaud Gardette

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:39

Nous n’avons pas tiré les leçons de Tchernobyl et Fukushima
http://www.slate.fr/story/117233/tchernobyl-fukushima

Trente ans après Tchernobyl, la sécurité des centrales nucléaires vous semble-t-elle adaptée ?NON à 68%
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/tchernobyl/trente-ans-apres-tchernobyl-la-securite-des-centrales-nucleaires-vous-semble-t-elle-adaptee_1423187.html

Pétition : DITES NON aux compteurs électriques LINKY dans la ville de Montpellier

Les radiofréquences que les compteurs Linky injectent dans tous les appareils électriques provoquent des pannes et des incendies. Au Canada, après le déclenchement de 8 incendies, la Région Saskatchewan a ordonné le RETRAIT OBLIGATOIRE de 105.000 compteurs communicants.

http://www.mesopinions.com

Tcherbobyl , le cauchemar nucléaire

(27 avr. 2016 par Ensemble ! 34 - FDG)

30 après Tchernobyl , à Montpellier, une quarantaine de militant-es de Sortir du Nucléaire 34,, commémorent la plus grande catastrophe de tous les temps. ( 3 mn)Voir la vidéo et photos JCC Read more - Lire la suite

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact