Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 11:30

  Loupian le 23 Décembre 2014.

Objet /DEMANDE  pour un accompagnement présentiel et politique au TGI de  Narbonne le 7 Janvier 2014 à Colette Subirats, élue Communiste à la Mairie de Loupian.

Lettre ouverte d'un comparant volontaire à sa déléguée aux affaires sociales à Loupian

Chère Colette,

Comme droit de suite, sur la question Nucléaire que nous avons ouverte récemment avec toi et Madame Saborits, je t'informe que j'ai demandé à comparaître le 7 janvier prochain devant le tribunal de Narbonne.

        Je souhaite en effet qu'il soit reconnu que ma demande constitue non pas seulement une étape dans mon  parcours dans  la voie de la désobéissance civile, mais qu'elle soit un acte important de désobéissance civique.
  Après l'inculpation de Terry, la conductrice au grand sang froid intervenue pendant l'action de Stop Uranium le 12 septembre dernier, je trouve personnellement que dans l'action en justice qui s'en suit,il faut  la mise à niveau de tous les comportements des acteurs qui s'en revendiquent (Ceux du blocage d'UF4 au rond point de Plan de Campagne de Narbonne), si ceux-ci devaient être réprimés.

Qu'en penses-tu chère Colette ?
Cette équité en responsabilité morale et juridique  est un  acte   civique important pour un activiste récidiviste ,mais  comme je suis également un militant politique c'est comme membre du collectif "ensemble 34 " et militant  associatif du village ,que je te demande ton avis .
Déjà ,je dois te dire que  si ce n'était  pas déjà  le cas pour toi , j’estime que mes propres réflexions sur le principe de précaution et sur le "principe-état" de nécessité , sont complètement abouties et assumées politiquement,moralement et juridiquement .

Je te fais un petit rappel historique pour que tu comprennes:
Pour avoir bloqué l'usine OGM de Monsanto-Trèbes,le TGI de Carcassonne accepta le 02 juillet 2008 une comparution de  30 prévenus  .Je faisais déjà partie à l'époque de la charrette de prévenus .J'avais été soutenu et accompagné en ce temps là par l'élue Carline Rey.Voilà pourquoi ,comme acteur d'assez longue date du mouvement social ,civique et associatif,et bien connu par vous élus de Loupian ,je serais tenté de dire aujourd'hui au tribunal de Narbonne ,qu'il faut  que le procureur reconnaisse tout d'abord ,(et  qu'il accepte ensuite) ,la demande de comparution des 23 comparants volontaires qui est jointe au dossier par Me Gandini du barreau de Montpellier.
Il ne fait en effet aucun doute que  les personnes volontaires pour être accusées  avec Terry ,sont bel  et bien entendu des auteurs ayant participé au  même blocage .

Pour preuve:
 Je confesse pour ma part ,mon propre fait d'entrave aggravée,dont  trois personnes assermentées peuvent légalement témoigner puisqu'elles sont des gendarmes  .

Explication: Ainsi le 12 septembre 2013, parallèlement au camion d' UF4 qui était immobilisé  par le collectif NON violent Stop Uranium,j'ai moi aussi commis une interdiction de circuler qui a été préalablement et clairement établie par la loi,car j'ai  bloqué  de mon corps (un tout petit moment avant d’être projeté manu militari par le motard de tête d'escorte contre le camion radioactif ) ,  la première camionnette conduite par deux militaires .C'était le premier véhicule qui peu après l'action de Stop U. ,était arrivée sur les lieux  du  rond point"plan de campagne ".La scène  ayant été filmée par des journalistes de l'audio visuel ,il doit donc y a avoir des "rush"ou un reportage TV pour le prouver.
Mais si  j'ai arrêté cette camionnette de gendarmes pour faire obstacle à l'un des plus grand  danger du "progrès de l'humanité ", et à la politique générale de "dissuasion belliqueuse"  , c'était également pour manifester le fait que la nucléocratie Française est un système à double  dépendance.

Ce système n'en est pas moins le pire danger pour la planète et notre territoire ,puisqu'il y associe à la fois, la nécessaire et couteuse militarisation qui le protège dans ses déplacements et ses installations ,et qu'il est tributaire  des  importations de yellow-cake, qui  ne sont pas non plus des matières premières nucléaires gratuites,ni inépuisables .
Voilà pourquoi je te passe ce message tout en demandant au président du tribunal,selon l'indication du principe de légalité en droit pénal, à être réprimé comme Terry pour mon crime non violent:celui que j'ai commi contre contre la force publique en la stoppant.

Motivations raisonnables:
J'ai bloqué comme désobéissant,anti militariste ,défenseur des Droits de l'homme et de l'environnement  ,lanceur d'alerte et membre "d'ensemble 34 " qui est un collectif politique à option antinucléaire et j'assume mes raisons.Je préfère donc  rationnellement opter pour un dommage certain(amende ,ou meme prison ), s'il peut  ,comme élue déléguée aux affaires sociales et donc en charge dans  la protection des personnes , contribuer à ta conscientisation au dangers de l'UF4. De surcroit s'il faut convaincre autrui ainsi,'il faut aussi tout faire et tout essayer afin d' éviter  à la population un dommage ,inconnu jusqu'alors sur notre secteur,mais  dont l'éventualité est  certaine en tout état de cause accidentelle .

Ensuite  c'est en fonction du questionnaire que je t'ai déjà remis qu'il faut que tu te détermines politiquement.
C'est aussi d’après ta conscience Colette ,qu'il t’appartient d'estimer :
- si  le danger n'est pas purement hypothétique ,
-ou si les radiations émissent ,et mesurées par la CRIIRAD  justifient les moyens d'actions  directes de ces militants .Pour te forger ton opinion ,viens donc avec moi pour te rendre compte de tout ça au procès .

Pour moi ,cet état de nécessité d’empêcher ces camions de circuler résulte  de  la diffusion incontrôlée et hors norme  d'une radioactivité élevée qui ,lors de leurs passage sur l'A9 est réel et fondé(Mesures CRIIRAD ).Cette irradiation constitue un danger actuel et imminent de surcroit lors de l' arrêt possible de ces convois Nucléaires sur l'aire de Loupian .C'est d'après les mesures de contrôle prises  en ce sens par  la CRIIRAD ,le  12 septembre 2013 à Narbonne ,qu'il a été démontré par les  personnes   sur place que ces chargements d' UF4 sont  la source d'une contamination affectant l'environnement et les personnes et pouvant  être la cause  d'accidents plus importants .

Argumentaire:
On peut en déduire  que  la commission d'une infraction pénale pour remédier à la situation de danger était en l'espèce ,fondée au regard des enjeux en cause :la santé publique et la protection de l'environnement.
On peut  rappeler par ailleurs le droit « à valeur constitutionnelle de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé pour les citoyens, ainsi qu'il a été reconnu dans la charte de l'environnement de 2004 ».La charte de l'environnement peut donc être invoquée lors du procès du 7 Janvier 2014 , parce que ce  fait de blocage est  postérieur à l' entrée en vigueur de ce document.

Ensuite l'article 122-7 du Code pénal,dit que :"N'est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s'il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace."

Alors les juges seront-il trop légalistes le 7 janvier 2014  pour accepter l'éventualité   d'un accident atomique  sur le trajet Narbonne-Pierrelatte et ses conséquences sur la population ,et pour condamner la conductrice Terry et  les 23  autres volontaires ayant pris part à l'action (si le procureur retient leur comparution) ?

 Puisque la justice va décider à la place des autorités préfectorales ,industrielles et communales ,que va-t-il se passer selon toi que j'ai déjà interpellé sur le sujet ,avec Madame Saborits?:
 Cette justice va-t-elle  donner aux citoyens soucieux de se préserver eux-mêmes (ainsi que leur environnement), libre cours  à  ce qu'un  activisme agissant suive  un "principe de nécessité inaliénable " et  un enjeu d'intérêt supérieur,afin d' empêcher la nocivité  de  ces transports ?

Je te rappelle que le 02 juillet 2008,que comme" étant de Loupian",j'étais soutenu et accompagné   par l'élu Carline Rey .Par la suite ,nous les 3O inculpés ,avions été relaxés par la cour en septembre, des faits de blocage qui nous étaient reprochés chez Monsanto.

Le 7 Janvier 2014 ,le tribunal de Narbonne pourrait affirmer que les 60 T/J de tétrafluorure d'uranium qui passent LOURDEMENT,à quelque centaines de mètres au Nord de chez nous, sont des produits trop   dangereux pour transiter ainsi,et qu'il fut (et qu'il est est donc toujours)urgent d’agir.

Or  malgré que d’ un strict point de vue en droit positif, la cour de cassation a d'ores et déjà statué sur la question en rejetant la cause d'irresponsabilité tirée de l'état de nécessité (Cass Crim 19 novembre 2002 D. 2003.II.1315, note Mayer),j’espère que tu es d'accord avec moi sur le fait que la population ne plus continuer de vivre en étant exposée telle un troupeau de cobayes et comme obligée de se coucher devant la toute puissance de l’industrie Nucléaire .

 

SMBT/Scot de Thau:
C'est ce que je voulais dire le 7 novembre 2013 à Monsieur Jean-Jacques Taillade .Celui-ci m'avait donné un rendez -vous"Pour un Schéma de cohérence territorial sans nucléaire " à 11H.Monsieur Jean-Jacques Taillade est le sous directeur du syndicat mixte du   Bassin de Thau .Mais ce monsieur avait annulé notre  entrevue cinq minutes avant l'heure .Et depuis,malgré sa promesse écrite  le soir même,il n'a toujours pas jugé bon ,contrairement à toi et à Madame Saborits le 17 octobre 2013, d'offrir aux gens une autre possibilité pour établire une discussion à propos de ces circulations d'UF4 .

 

Comme défenseur de l'environnement et habitant dans un village(Loupian) ,je pense qu'il serait  opportun politiquement pour toi de prendre de l'avance sur cette actualité juridique et environnementale brulante . À l’ère de toutes les saturations, aussi bien politiques qu’écologiques, le sentiment d’urgence et de justice qui devrait nous animer toi et moi ne peut en aucun cas se suffire à lui-même ,sans  incarner sur le terrain et dans les tribunaux ,des choix et des alternatives politiques. 

 

Ainsi te revendiquant  de ta charge au CCAS ,et de ta mission de protection des personnes ,au nom de ton féminisme ,au nom des générations futures et pour l'étang de Thau , et au nom de nos 22 autres camarades tu devrais  tout comme ta camarade et élue Carline Rey l'avait fait au nom de ses convictions écologiques et humaines   le 02 juillet 2008 ,nous accompagner  , le 7 janvier 2014 à 8H 30 au TGI de  Narbonne :pour soutenir  Terry et te positionner contre ce danger Nucléaire .

 

Nous serons défendu par Me Jean Jacques Gandini, président du Syndicat des Avocats de France , syndicat classé à gauche.

 

 

Joyeux Noël à tout ceux à qui je suis tres attaché à la mairie !


Cordialement ,MICHEL Jean-Pacal Militant et aide soignant.

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/public/autres/P1020593.JPG

 

 

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 14:17

En 2014, la mobilisation contre l'industrie atomique :

 

- c'est dès le 4 janvier à Narbonne !!

Après un rassemblement à 15h devant la sous-préfecture de Narbonne, le collectif Stop-Uranium vous attend à sa fête de soutien qui se déroulera à partir de 18h à Armissan.

 

- Et le 7 janvier, tous au T.G.I. de Narbonne à 8h30 pour soutenir notre camarade terry inculpée suite au blocage d'un camion d'uranium à Malvézy le 12 septembre dernier.Au procès seront cités comme témoin : Bruno Chareyron (responsable labo CRIIRAD), Francis Viguié (participant à l'action, élu Montpellierain GA), et Didier Latorre (participant à l'action, porte parole Stop U).

 

Le collectif d'action contre l'AGCS sera présent pour le procès du mardi 7 janvier 2014, sachant que ces convois d'uranium radioactif passent quotidiennement sur l'Autoroute A9, et peuvent sans difficulté stationner sur l'aire de stationnement de camions située sur la commune de Loupian.
Une rencontre allant dans le sens d'une demande de renseignements, et pour l'interdiction de circulation de ces matières dangereuse et nucléaires sur la commune à été demandée par Jean-Pascal  Michel ayant participé à l'action de blocage du 12 septembre à Narbonne. Cette entrevue a eu lieu le jeudi 17 Octobre au CCAS de Loupian entre le militant et Mesdames Subirats et  Saborits. Aucune réponse allant dans le sens de  la protection des populations  n'a à ce jour été rendue publique par la municipalité. Par contre, Monsieur Génna de la liste  "Loupian esprit  village " pour  les municipales 2014, rencontré lui aussi à ce sujet, s'est engagé à ce qu'un arrêté contre les transports de
matières dangereuse et nucléaires soit pris.

Communiqué de presse et lettre ouverte du collectif STOP Uranium, le 16/12/13

 

Nous sommes tou-t-e-s des bloqueurs-ses d'uranium !

 

Le 12 septembre dernier, nous étions une quarantaine de militants du collectif STOP-Uranium à bloquer un camion chargé d'uranium, à la sortie de l'usine Comurhex Malvési, située dans la banlieue de Narbonne. Après l'action, une militante a été placée en garde à vue et est convoquée au Tribunal de Grande Instance de Narbonne le mardi 7 janvier.

Nous préparons actuellement le procès de notre camarade. Refusant l’inculpation d’une seule militante, vingt-trois personnes sur la quarantaine de participants du blocage du camion demandent leur comparution volontaire pour entrave à la circulation, au même titre que notre camarade.

Cette action de blocage a permis d'informer sur la dangerosité et la fréquence des transports entre la Comurhex de Narbonne et la Comurhex de Pierrelatte (Drôme) et de mesurer la radioactivité que ces convois dégagent.

Entre 3 à 5 camions par jour empruntent l'autoroute sur plus de 200 km, passant à proximité d'importantes agglomérations, dont Montpellier, stationnant parfois sur les aires, côtoyant les usagers de la route sans sécurité particulière.

Ni la population, ni les maires des villes traversées ne sont informés. L'UF4 transporté est pourtant une matière radioactive, qui réagit fortement au contact de l’air et peut produire un gaz très corrosif et dangereux. Que se passerait-il en cas d'accident ? Quelles protections pour les chauffeurs…?… Beaucoup de questions sont sans réponse…

De l'extraction de l'uranium au retraitement des déchets, en passant par les étapes de transformation et d'enrichissement, chaque jour le système nucléaire entraine des nuisances et pollutions chimiques et radioactives. Il expose les populations au risque d'un accident majeur, nécessite des transports dangereux et produit des déchets, dont personne ne sait que faire.

Si nous ne voulons pas faire peser les conséquences néfastes de nos choix énergétiques sur les générations qui nous suivront, il est de notre devoir aujourd'hui, lanceurs d’alerte, de nous opposer à cette industrie de mort.

Soyons nombreux le 7 janvier au Tribunal de Grande Instance de Narbonne à 8h30 pour soutenir notre camarade et dénoncer cette industrie de mort.

 

Le 4 janvier manif à Narbonne dans l'après-midi (RV 15 h. devant la sous-préfecture) et fête de soutien à Armissan (5 km de Narbonne) au Domaine Langel (production d'olives). Infos à venir sur : www.sortirdunucleaire34.org/ > rubrique agenda.

 

Le collectif STOP-Uranium

Avec le soutien du Réseau « Sortir du nucléaire »

 

Contact presse :

Didier Latorre,

Porte parole Stop Uranium

0467543205 – 0638819806


La liste des 23 du  collectif Stop Uranium qui demandent à être "comparants volontaires " pour l'action de Malvési ( avec le soutien du réseau Sortir du nucléaire),sont:
Sophie CANILLAC, 33 ans, graphiste, Montpellier (Hérault)
Jean-Claude CARCENAC, 65 ans, retraitée de l’éducation nationale, Prades-le-Lez (Hérault)
Emma COWLEY, 41 ans, assistante vétérinaire, Narbonne (Aude)
Claire CUCURNI, 58 ans, pré-retraitée, Narbonne
Martine DARBIER-GONSARD, 64 ans, retraitée, Villemagne (Aude)
Michel DAVID, 64 ans, Fourtou (Aude)
Tatiana ETCHEBERRY, 25 ans, aide médico-psychologique, Toulouse (Haute-Garonne)
Martine JOUIN, 67 ans, retraitée, Caunes-Minervois (Aude)
Daniel JULIEN, 49 ans, agriculteur, Linazay (Vienne)
Pierre KUNG, 58 ans, agriculteur, Bazens (Lot-et-Garonne)
Paule LATORRE, 55 ans, conteuse, Montpellier
Elisabeth MARTINEZ, 64 ans, retraitée, Montpellier
Françoise MESEGUER, 59 ans, psychologue clinicienne, Castelnau-Le-Lez (Hérault)
Jean Pascal MICHEL, 54 ans, aide soignant,Loupian  (Hérault)
Pascal PAVIE, 57 ans, agriculteur, Festes-Saint-André (Aude)
Marilyne PEYRE, 45 ans, projectionniste, Narbonne
Gérard PINSARD, 61 ans, artisan menuisier, Pignan (Hérault)
Xavier RENOU, 40 ans, sans profession, Coye-la-Fôret (Oise)
Anne RICHARD, 61 ans, fonctionnaire Insee, Montpellier
Patrice RICHARD, 62 ans, employé municipal, Montpellier
Daniel ROUSSEE , 69 ans, retraitée, Toulouse 
Franck TROMMELEN, 61 ans, retraité, Touzac (Lot)
Simon VALLUET, 25 ans, machiniste du spectacle vivant, Montpellier

          

www.sortirdunucleaire34.org

 

 

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 09:32

La précision du webmestre:

Dans cet article de la Marseillaise-l'Hérault du Jour jeudi 24 octobre 2013, la presse cite le collectif "Non à l'hinterland" en ces termes :  " le collectif  "Non à l'hinterland " qui a accueilli la marche contre Ie nucléaire en août dernier", c’est ce que l'on appelle un fait.
La dernière phrase de ce texte de presse se termine ainsi : (les deux collectifs du Nord du Bassin de Thau cités ) "attendent aussi une plus grande transparence." Cette fin de phrase, sans italique, signifie donc que ce n'est pas une information qui fut recueillie auprès des militants interviewés.
Donc : soit c'est un libre apport de la journaliste ( qui n'engage qu'elle même), soit c'est  une information en provenance d'une autre source.

Merci aux lecteurs du blog de tenir compte de cette remarque .

 

 

 

La Marseillaise l'Hérault du Jour jeudi 24 octobre 2013

Bassins de Thau.Selon les anti-nucléaires,60 tonnes de matière radioactive transitent chaque jour sur le territoire.

Menaces nucléaires sur les rives de l'étang.

Y a-t-il un risque d'accident nucléaire sur le Bassin de Thau ?,C'est la question posée par le collectif d'action contre I'AGCS (accord général sur le commerce des services) de Loupian.
"Pas moins de 60 tonnes de tétrachlorure d'uranium (UF4) I)partent chaque jour de l'usine Cornurhex de Malvési près de Narbonne pour rejoindre le site nucléaire du Tricastin à Pierrelatte", révèle Jean Pascal Michel ,militant du collectif. "Ces matières,radioactives  chargées dans des camions,circulent quotidiennement sur I'A9 et I'A7.L’accident d'un de ces véhicules pourrait contaminer,les eaux et les populations du Bassin de Thau. Et pourtant ce,risque n'est absolument pas pris en compte dans le schéma de cohérence territorial (Scot) qui devrait être clôturé mi novembre."
Le collectif d'action contre I'AGCS demande donc que le Scot soit modifié en intégrant un volet nucléaire  afin d'évaluer les risques d'accidents et il invite tous les  maires du Bassin à prendre des arrêtés interdisant la circulation de ces matières radioactives.

Manques de transparence autour de ces matières dangereuses.

"Le taux de radioactivité de I'UF4 est inférieur à celui des déchets nucléaires mais il est quand même important"  précise Didier Latorre, membre du réseau "Sortir du nucléaire 34" et porte-parole de" Stop uranium". "En septembre dernier nous avons bloqué un de ces camions près de Narbonne et nous avons mesuré les rayons gamma. A un mètre du camion  la radioactivité était de 2800 nanosieverts heure  soit 45fois le niveau autorisé et de 7200 nanosieverts/ heure au contact (soit 120 fois le bruit de fond). "

Est-ce que les chauffeurs des véhicules sont au courant? Sont ils,protégés? Les maires sont-ils informés de ce transport de matières dangereuses à proximité de leur commune? Que se passerait-il en cas d'accident? Un plan,d'intervention est-il prévu par les préfectures?
Autant de questions restées à ce jour sans réponse."Nous avons rendez-vous avec le préfet de I'Aude en novembre "annonce,Didier Latorre. "J'espère que,nous obtiendrons des réponses et qu'une enquête indépendante sur les risques liés à I'usine Comurhex de Malvési et aux convois qui en partent chaque jour sera lancée. "
Le collectif d'action contre l' AGCS de Loupian et le collectif "Non à l'hinterland " qui a accueilli la marche contre Ie nucléaire en août dernier attendent aussi une plus grande transparence.

EMMANUELLE STANGE.

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 13:08

Communiqué de presse du Collectif d'action contre l'AGCS

Loupian, Jeudi 17 Octobre 2013.

 

Le collectif d'action contre l'AGCS de Loupian fait part de son étonnement qu'au bout de huit années de travail et d'étude, le volet nucléaire(1) n'apparait absolument pas dans le projet de schéma de cohérence territoriale du bassin de Thau. Nous demandons la modification du Scot de Thau sur le point crucial du risque d'accident pouvant entraîner une contamination radioactive des eaux et de la population de Thau.

C'est parce que le collectif d'action contre l'AGCS de Loupian estime qu'il existe un mépris politique et technocratique du danger immédiat d'un Fukushima sur Thau, qu'il dénonce prioritairement et activement ce risque aujourd'hui. Si le Scot devait être clôturé le 12 novembre prochain sans cette prise en considération du transport quotidien de soixante tonnes d'UF4,(qui constitue pourtant une question hautement sensible du point de vue environnemental et humain), ceci signifierait, selon nous, qu'une impossible et inquiétante négligence des décideurs et signataires du Scot sera alors mise en lumière !

En conséquence et à l'instar de la décision prise à Mèze le le 7 avril 2010 (2), le collectif d'action contre l'AGCS de Loupian invite donc tous les maires du Syndicat Mixte du Bassin de Thau à demander aussi cette modification pour un Scot sans nucléaire ,et à prendre tout au long de cette pré-campagne municipale, des arrêtés anti-circulation (3) idoines pour les matières radioactives.

De surcroit notre collectif apporte son soutien total à une militante NON violente anti nucléaire participante à l'action "stop Uranium" du 12 septembre 2013 à Narbonne(4).

Notre collectif est solidaire de Terry, qui comparaitra pour entrave à la circulation le 7 janvier 2014 devant le tribunal correctionnel de Narbonne à 8h30 du matin.

(1)Communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire"http://groupes.sortirdunucleaire.org/article29976
(2)https://www.infogm.org/IMG/pdf/meze_arrete_transport_ogm_avril2010.pdf
(3)Ces arrêtés peuvent se fonder notamment sur l’article L.2213-4 du code général des collectivités territoriales qui donne aux mairies la possibilité d’interdire la circulation de véhicules s’ils sont de nature à « compromettre la protection des espèces animales ou végétales, soit la protection des espaces naturels, des paysages ou des sites ou leur mise en valeur à des fins esthétiques, écologiques, agricoles, forestières ou touristiques ». Cet article est généralement utilisé pour interdire la circulation de poids lourds entraînant des nuisances sonores pour les riverains... Certes, il restera difficile pour les communes de vérifier la correcte application de la mesure d'interdiction de circulation de ces matières radioactives, mais leur décision marquerait une opposition ferme aux actuels transports de tétrafluorure d'uranium en attendant l’heure ou le préfet demanderait la levée de ces décisions.
(4)http://www.dailymotion.com/video/x14nfhn_blocage-d-un-camion-de-la-comurhex-par-le-collectif-stop-uraniuma-narbonne_news?search_algo=2

Collectif d'action contre l'AGCS

parolescitoyennes@aliceadsl.fr /04 67 18 09 30

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 14:12


Un petit message pour vous annoncer la mobilisation de dimanche 20 mars, 15h sur la place de la comédie à Montpellier, en soutien au peuple japonais.
d'autres événements sont prévus régionalement, je vous invite à consulter cette page :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/alerte-japon/affichage-actions.php

 Nous serons également présents toute la journée de dimanche sur le forum associatif de la semaine de l'environnement, sur le campus de la fac de sciences de montpellier
http://www.ouvre-tete.fr/?page_id=689
Venez nous y retrouver pour faire connaissance et échanger sur les thématiques liées au nucléaire et à ses alternatives

merci pour votre mobilisation,
salutations anti-nucléaires,

Collectif Sortir du nucléaire 34 contact.sdn34@yahoo.fr

Repost 0
Published by - dans Atome
commenter cet article

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact