Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 14:14

Collectif d'actions contre l'AGCS                                   

Le 21-01-13

 



A Monsieur le Président du Conseil général de l'Hérault

Hôtel du départements, 1000 rue d'Alco

34087 Montpellier Cedex 4

 


Concerne :Avis du CESER sur le SRCAE

Lettre ouverte des collectifs du L.-R. contre les hydrocarbures de roche-mère

 


Monsieur le Président de la Région Languedoc-Roussillon,

 


Notre Collectif tient à manifester sa totale désapprobation concernant l’avis donné par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESER) de notre région en réponse à la saisine conjointe du Président du Conseil Régional et du Préfet de Région, dans le cadre de la consultation sur le Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE).

 

Nous avons appris, par le biais du numéro de janvier 2013 de la revue « Accents du Sud », que les conseillers du CESER se positionnaient clairement pour la recherche concernant l'exploitation des gaz de schiste dans notre région.En effet « s’ils rejettent toute exploitation qui pourraient nuire à l’environnement et à la santé de la population, ils souhaitent que le SRCAE aborde la problématique de la recherche relative à l’exploitation des gaz de schiste. »il leur apparaît « nécessaire d’engager des travaux de recherche menés de façon indépendante sur cette énergie pour laquelle la région dispose de ressources à priori importantes. »

 

Le CESER ajoute que « ces travaux de recherche ne doivent pas se faire au détriment des travaux poursuivis dans le domaine des énergies renouvelables ».

 

En outre, il propose « d'ajouter une orientation supplémentaire dans le projet de schéma sur l'énergie nucléaire et notamment en lien avec un projet de prototype de réacteur à neutrons rapides » qui pourrait s'installer sur Marcoule - le projet Astrid, très controversé par ailleurs.

 

Cet avis (voir annexe 1),non publié à ce jour sur le site de la région, ni sur celui du CESER, rend compte des débats de la réunion plénière du 22 novembre 2012. Or sur les deux points cités plus haut, il diffère du précédent avis délivré à la région le 17 juillet 2012, soit avant la consultation publique. Que s’est-il passé entre ces deux séances plénières pour que les conseillers changent ainsi d’avis ?

 

  • Alors que le gouvernement de François Hollande s’est clairement positionné contre la fracturation hydraulique en reconnaissant les risques avérés pour l’environnement et la santé publique,

  • alors que la ministre du MEDDE, Mme Delphine Batho, a manifesté à plusieurs reprises son opposition à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère, y compris dans le cadre de la recherche,

  • alors que la loi du 13 juillet 2011 interdit formellement l’utilisation de la fracturation hydraulique - seule technique aujourd’hui utilisable par les pétroliers et les gaziers, de leur aveu même,

  • alors que la France a entamé une grande réflexion sur une indispensable transition énergétique,

  • alors que le Club de Rome (1) et la Banque Mondiale (2) annoncent une catastrophe climatique avec des hausses de température allant jusqu’à 6° en moyenne d’ici la fin de ce siècle,

  • alors que les plus récentes études américaines montrent que le bilan carbone de l’extraction des hydrocarbures de roche mère et en particulier du gaz de schiste est équivalent voire pire que le charbon,

les membres du Conseil Economique Social et Environnemental du LR veulent ouvrir la boîte de Pandore et livrer notre région à l’appétit des compagnies pétrolières et gazières et de leurs actionnaires.

 

Nous dénonçons ici les incohérences de cet avis :

Tout d’abord, il va à l’encontre des buts mêmes de la démarche d’élaboration des SRCAE, tels que le précise l’article 68 de la Loi Grenelle 2 du10/06/2011 dont les dispositions sont complétées et précisées par le décret n°2011-678 du 16 juin 2011 relatif aux SRCAE 20/06/2011.

 

En effet le SRCAE doit définir, à partir d’états des lieux, des objectifs et des orientations aux horizons 2020 et 2050 en termes :

 de développement des énergies renouvelables,

 de maîtrise des consommations énergétiques,

 de réduction des émissions de gaz à effet de serre,

 de qualité de l’air et de réduction des émissions de polluants atmosphériques,

 d’adaptation au changement climatique.

 

De plus, les millions affectés à la recherche gazière feront forcément défaut à la recherche sur les énergies renouvelables, au financement des mesures d’économies d’énergie ou à la lutte contre la précarité énergétique, qui devrait toucher 40% de la population de notre région d’ici quelques années.

 

Enfin, faisant abstraction de la tension croissante sur la ressource hydrique, mise en évidence par l'état des lieux, des forages de recherche mobiliseraient des milliers de mètres cubes d’eau, une eau polluée par les produits chimiques utilisés pour forer, et par les remontées de métaux lourds, de sel, voire de radio-nucléides. De l’eau ou plutôt de la boue polluée impossible à traiter, dont le stockage est un danger pour l’environnement, et qui ferait défaut à une agriculture déjà menacée par des sécheresses chroniques.

 

Nous demandons aujourd’hui à Monsieur le Président du Conseil Régional de se positionner clairement sur ce dossier. Nous demandons également à ce que les Présidents des Conseils Généraux de la région Languedoc–Roussillon réaffirment leur opposition à toute exploration et à toute exploitation d’hydrocarbures dans notre région. Enfin nous demandons au Président du CESER de motiver publiquement le changement d’avis du Conseil.

 

 

Pour le Collectif d'actions contre l'AGCS contre les gaz et pétrole « de schiste »

 

Michel Jean-Pascal






(1) http://www.clubofrome.org/?p=703

(2) http://www.banquemondiale.org/fr/news/2012/11/18/new-report-examines-risks-of-degree-hotter-world-by-end-of-century

 

Annexe :

Avis donné par le CESER du Languedoc-Roussillon en réponse à la saisine conjointe du Président du Conseil Régional et du Préfet de Région, dans le cadre de la consultation sur le SRCAE

 

Copie adressée à :

Messieurs les Présidents des différents départements de la Région LR

Monsieur Gérard MAURICE, Président du CESER du LR

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact