Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 07:00

"Depuis l’apparition des premières cultures d’OGM en Europe il y a quelques années, les apiculteurs ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur l’impossible coexistence entre ces cultures et l’apiculture." 

Pour comprendre en Languedoc-Roussillon ,l'ampleur et  l'enjeu  silencieux du déclin  des populations de butineurs (Abeilles ,papillons ...)  ,lisez ci-dessous l' article du monde,

-et voyez cette vidéo  http://www.lemonde.fr/planete/video/2014/08/02/le-declin-des-abeilles-explique-en-3-minutes_4465947_3244.html

Aussitot vu,c'est aussitot compris :

-Il est nécessaire  de diffuser et de  pétitionner  ,afin de bloquer entre autre , l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères:

 http://www.ogm-abeille.org/#petition

 

-Article du Monde du 5 Aout 2014:

Le Monde.fr avec AFP 

Ils craignent que la filière apicole ne se fragilise jusqu'à un point de non-retour. Les apiculteurs de Languedoc-Roussillon ont lancé, mardi 5 août, un cri d'alarme face à la baisse de la production et demandent un appui financier de l'Etat et des collectivités. Dans leur communiqué, la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) et l'Adapro-LR (Association de développement de l'apiculture professionnelle) dressent le constat suivant :

« Deux ou trois années de difficultés et les aléas climatiques de 2014 poussent de nombreux apiculteurs du Languedoc-Roussillon à se questionner sur l'avenir de leur activité. Avec une perte moyenne de la moitié de la production régionale, soit un manque à gagner d'environ 10 millions d'euros, la situation est particulièrement alarmante et la saison 2014 s'avère de très mauvais augure. »

Selon les apiculteurs, la sécheresse, conjuguée aux problèmes récurrents (varroa, frelon asiatique, intoxications, maladies), a impliqué « des coûts supplémentaires pour combler les besoins alimentaires des abeilles » et « se répercutent aujourd'hui gravement sur la saison ». Ainsi, en fonction des miellées,« la diminution de production va de - 35 % (colza) jusqu'à - 92 % (garrigue), pendant que le châtaignier, l'une des miellées apportant des volumes très importants, diminue de 40 % ».

Lire aussi la synthèse : En France, la production de miel est en chute libre

LE TORYMUS, UNE SOLUTION NATURELLE

Pour ces professionnels, le miel des châtaigniers est d'autant plus en danger que s'ajoute une autre calamité, le cynips du châtaignier, un parasite qui « s'étend de plus en plus dans la région »« Si rien n'est fait, la production de châtaignes [et de miel de châtaignier] peut être réduite à néant en l'espace de deux à trois ans », soulignent les deux organismes, affirmant qu'il existe « une solution pour réduireson impact », en l'occurrence « l'introduction d'un prédateur naturel, le torymus »,mais qu'il « doit être mis en œuvre le plus tôt possible ».

« Il y a quatre ans, la région produisait 40 000 tonnes de miel. L'an passé, nous en avions 15 000, et cette année nous en aurons sûrement encore moins », a estimé Eric Lelong, apiculteur chargé de ce dossier à la FRSEA et à l'Adapro-LR.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact