Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 11:37

 

Communiqué des Faucheurs Volontaires

 

 

 

Le 14 Juillet 2014, le Collectif des Faucheurs Volontaires d’OGM a mené une inspection citoyenne sur une parcelle d’essai de Tournesol de la RAGT à Druelle (12). La RAGT vend des semences de Tournesol Clearfield Génétiquement Modifiées pour résister en post levée à des herbicides. Nous dénonçons l’aberration que constitue cette option également mise en œuvre sur le Colza !

 

La course aux herbicides d’une année sur l’autre est le meilleur moyen de sélectionner très rapidement des adventices résistantes et d’en perdre le contrôle ! C’est perdre l’avantage de ces cultures qui se font habituellement en rotation avec des céréales.

 

En outre, que faire des repousses, habituelles en tournesol et colza? Le CETIOM (Centre Techniques des Oléagineux) a déjà constaté la présence de repousses de Tournesols résistants, ce qui prouve qu’il y a bien contamination. Et surtout comment venir à bout des Amarantes et de l’Ambroisie qui résistent déjà aux mêmes herbicides sinon en utilisant des pesticides encore plus toxiques.

 

Enfin il s’agit bel et bien d’OGM au regard de la définition européenne CE 2001/18 : «… toute modification non naturelle du matériel génétique … », mais « … exclues de son champ d’application » !

 

Nous exigeons que ces OGM cachés soient traités avec les mêmes obligations que ceux issus de la transgenèse. Aujourd’hui, aucune culture transgénique n’est autorisée en France, nous demandons que les plantes issues de la mutagenèse provoquée soient également interdites.

 

Nous appelons les agriculteurs à ne pas céder aux mirages scientistes qui ne tiennent aucun compte de la capacité de réaction de la nature à s’adapter en développant systématiquement des résistances aux pesticides (herbicides, fongicides, insecticides, antibiotiques …).

 

Dans l’urgence, en prévision des semis imminents de Colza, nous demandons expressément au gouvernement de mettre en place le moratoire que nous réclamons depuis deux ans sur les Colzas et Tournesols mutés rendus résistantes aux herbicides.

 

 

 

 

 

PAS D’OGM, NI DANS LES CHAMPS NI DANS LES ASSIETTES
Qu’ils soient issus de la transgenèse, de la mutagenèse ou d’autres technologies brevetées.

 

 

 

 

 

Contacts: Alain HEBRARD 09 75 91 81 67 ou Christine THELEN 06 72 98 06 13

 

-Et voilà pour cette premiere communication militante.

Donc à défaut d'avoir le point de vue sur les Tournesols -OGM obtenus par mutagenèse de la RAGT  ,ou par la voie de son directeur,voici un deuxieme regard sur l'action des  Faucheurs ,qui est  donné cette fois par la presse nationale et locale.Les articles du Parisien  et de la dépêche renvoient une information qui est à mettre en parallèle   en auto-défense intellectuelle et critique ,avec    le CP des Faucheurs et avec  le communiqué  du  Réseau Semences Paysannes sur l'imposture d'Avaaz).

Il est plus que jamais  nécessaire de se faire  sa propre analyse "comparative" , sur cette question  de la manipulation du vivant végetal ,et sur celle qui se détaille  dans le troisieme volet de cette publication,et  qui conclue encore une fois à une manipulation par AVAAZ  de ses donateurs  (...!).

La manipulation médiatique  et mondiale  au sujet des semences NE DOIT TROMPER PERSONNE:

 

Inspection citoyenne des «faucheurs volontaires»

 

Publié le 15/07/2014 à 03:50, Mis à jour le 15/07/2014 à 07:38
http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/15/1918470-inspection-citoyenne-des-faucheurs-volontaires.html

 

Rodez (12) - Ogm

 

Le collectif des faucheurs volontaires suspecte des tournesols de la RAGT d'être transgéniques./Photos DDM, O. L.
Le collectif des faucheurs volontaires suspecte des tournesols de la RAGT d'être transgéniques./Photos DDM, O. L.  

Le collectif des faucheurs volontaires, en assemblée générale ce week-end en Aveyron, s'est rendu hier matin à Druelle. Dans la ligne de mire des faucheurs des cultures de tournesols appartenant à la RAGT, qu'ils soupçonnaient d'être transgéniques. Une petite centaine de faucheurs a examiné les plantations, pour y trouver, outre des tournesols en pleine forme, des plantes adventices brûlées. Selon Jean-Luc Juthier (à droite sur la photo), militant du collectif, il apparaît évident que ces champs de tournesols ont subi un désherbage chimique, qui s'il a débarrassé les cultures des adventices, n'a pas altéré les tournesols eux-mêmes. Il s'agit donc pour lui d'une «preuve pratique» que les plants de tournesols ont été rendus tolérants aux herbicides, ce qui permet à l'agriculteur de se débarrasser des mauvaises herbes en post-levée, c'est-à-dire quand le tournesol a déjà poussé. Une preuve «pratique» mais pas irréfutable puisque les faucheurs n'ont nulle part trouvé d'étiquettes confortant leurs soupçons «à 100 %». Ainsi, ils ont choisi de ne pas altérer les cultures. Cependant, Jean-Luc Juthier ne s'en cache pas : «si nous avions eu la certitude que ces tournesols sont mutagènes, nous les aurions neutralisés». En attendant, le collectif se donne pour rôle d'alerter la population quant aux enjeux de l'utilisation des OGM. Ils soulignent notamment la «cohabitation impossible» entre les cultures transgéniques et les autres, qu'elles soient conventionnelles ou bio. En effet, selon une étude de l'INRA à paraître, il serait démontré que les flux de pollen se disperseraient sur «plusieurs dizaines de kilomètres, contaminant les autres cultures». Ces cultures transgéniques «interdisent» donc aux paysans de produire des cultures sans OGM. Elles risquent également de «rentrer dans l'alimentation d'élevages qui l'interdisent normalement, notamment les Label Rouge». S'il s'agit aujourd'hui de plants de tournesols, le colza pourrait lui aussi être concerné. «C'est pire avec le colza, puisque la dispersion de graines est totalement incontrôlable, même pendant le transport» termine Jean-Luc Juthier.


Les faucheurs volontaires

Le collectif des faucheurs volontaires agit contre les OGM et ses militants se sont engagés par écrit à détruire les parcelles d'essais transgéniques ainsi que les cultures d'OGM en plein champ. Les actes de destruction, qu'ils qualifient de «désobéissance civile» peuvent être sanctionnés par 5 ans de prison et 75 000 € d'amende.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact