Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 13:09

Le 13 septembre 2013

Faux semblant !

 


Le rapport de la Commission d’enquête sur le SCOT du Bassin de Thau vient d’être rendu public. Il s’agit (encore) d’un document lourd (plus de 140 pages) et d’accès malaisé. C’est peut-être la raison pour laquelle les premiers commentaires se sont concentrés sur le « dossier hinterland », considéré comme particulièrement « chaud », pour conclure hâtivement que ce projet de la Région pourrait être compromis.

Une lecture plus attentive montre qu’il n’en est rien, bien au contraire.

 

Ainsi, la Commission déclare dans ses conclusions (p.57) qu’une base logistique est nécessaire pour faire face à une activité de conteneur « bien anticipéeau regard de la situation mondiale actuelle »i ; avant de reconnaître (p.58) : « Il n’a pas été possible à la Commission d’enquête d’apprécier la validité des prévisions économiques en ce qui concerne l’activité de conteneurs et donc de savoir si la surface de 30-40 ha déclarée nécessaire par la Région correspond bien à une réalité économique. »

 

Faute de vérifier le bien fondé d’une vaste base logistique pour le port de Sète, la Commission a reporté son attention sur les questions secondaires de superficie, de localisation et d’aménagement. Elle en a conclu « il n’apparaît pas souhaitable d’aliéner la zone des Condamines » et, en ce qui concerne la zone de La Plaine : « S’il s’avérait indispensable de réaliser l’hinterland dans cette zone, au vu de la confirmation de l’analyse prospective économique,[…,] il sera indispensable de maintenir des zones de friche en bordure des voiries ou même de concevoir le site de façon à préserver un maximum de zones de friche (territoire de chasse privilégié d’espèces protégées) et des corridors écologiques. […,]L’image écologique d’un tel site serait alors de nature à valoriser l’action économique, écologie et économie retrouvant ainsi leur même et commune racine. »

 

Cette dernière préconisation laisse pantois, partagé entre hilarité et consternation.

 

Il faut protéger de l’artificialisation la totalitédes 53 hectares de La Plaine, seul espace naturel entre les zones classées de Poussan-Fabrègues, la Gardiole, La Vène, les zones humides de la crique de l’Angle et l’étang de Thau ; sinon, un grave risque de pollution menacera les parcs conchylicoles de Bouzigues.

 

Quant à la zone des Condamines, la Région avait depuis longtemps pris acte des obstacles à leur « aménagement » sans que cela contrarie son véritable projet de se constituer une vaste réserve foncière sur 105 hectares.


Le Collectif NON à « hinterland » n’est ni surpris, ni déçu de cette cécité. Même les plus optimistes d’entre nous n’envisageaient pas que l’enquête publique puisse déboucher sur la prise en compte de notre exigence (a) et de notre proposition (b) :

 

  1. l’abrogation de l’arrêté préfectoral du 11 octobre 2010 qui a créé la ZAD « Les Condamines – La Plaine » et attribué à la Région Languedoc-Roussillon le droit de préemption sur les 104 hectares ;

  2. des mesures de protection contre la spéculation foncière pour que cette même zone soit consacrée au développement d’une agriculture d’avenir, destinée à procurer une alimentation de qualité aux populations environnantes.

 

Nous y parviendrons par d’autres voies !!!!


1- c’est nous qui soulignons ; comprenne qui pourra le télescopage temporel et la force probante de l’argument qui en découle

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis Perez 16/09/2013 15:03

Suite votre article et concernant le trafic conteneurs du port de Sète je peux vous dire que, au jour d'aujourd'hui, ce trafic ne justifie aucunement l'hinterland de poussan. Encore récemment, cet
été, une ligne conteneurs (la seule) a été annulée. L'investissement lourd en terme de portique et de parc de réception fait par la Région ne sert à rien. Encore une politique d'effets d'annonce
sans véritable sens pratique. Maintenant s'il s'agit de faire une espèce de "base arrière" pour les ports de Gène ou (surtout) Barcelone c'est un autre scénario.

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact