Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 09:43


Avec le bonjour à tous de Jean Luc producteur de pommes en bio :

"Le procès en appel des 60 de Colmar, c'est bientôt: 19 et 20 mars. Un appel aux vignerons pour une vigne sans OGM a été lancé. A ce jour, nous avons recueilli 900 signatures.Le cap de 1000 peut être franchi, et cela donnerait encore plus de poids à ce positionnement des professionnels. N'hésitez pas à le présenter à vos voisins ou amis ou fournisseurs vignerons.Vous trouverez l'appel en PJ.
Bonnes vendanges!
JLJ
Merci de renvoyer vos récoltes à:semonslabiodiversite@laposte.net "
http://www.semonslabiodiversite.com/

 APPEL pour une VIGNE sans OGM.

Depuis 2005, l’INRA de Colmar travaille sur un porte-greffe transgénique censé résister au court-noué. Sur une parcelle entourée d’une jachère supposée «protéger» les vignes voisines, 70porte-greffes OGM et 40 autres non-OGM ont été plantés dans unsol bâché et contaminé par le nématode Xiphinema index qui transmet par les racines le virus du court
noué (GFLV).
• Le court noué reste un problème relativement mineur. Les vignerons n’ont pas besoin que la recherche publique leurs prouve ce qu’ils savent déjà : les OGM sont inutiles et néfastes, ils sèment la désolation là où ils sont cultivés et commercialisés.
• De plus, le productivisme en viticulture est dépassé : les contribuables européens financent l’arrachage définitif de 400 000 ha de vignes pour pallier à une surproduction. Il est mensonger de,prétendre que le court noué menace 60 % du vignoble. Par ailleurs,l’INRA de Montpellier a développé un porte-greffe non transgénique résistant au
court noué.
• En outre, la majorité des viticulteurs n’est pas favorable aux OGM,commente le syndicat indépendant des viticulteurs d’Alsace. A,l’opposé des OGM, la viticulture biologique s’est largement développée en Alsace. La Champagne et le Languedoc ont refusé,les expérimentations de vignes OGM.
• Le meilleur moyen de lutter préventivement contre la maladie du court noué consiste en une revitalisation biologique des sols. La recherche appliquée doit être dirigée en tout premier lieu vers le développement de techniques qui ne soient pas dangereuses pour l’environnement.

Pour le vignoble français, c’est un pas de plus vers l’uniformisation,et la disparition de la richesse variétale au profit de variétés génétiquement modifiées et un nombre croissant de viticulteurs s’inquiètent de l’impact négatif des OGM sur l’image de marque du vin français...
Conscients de la catastrophe commerciale que cela pourrait engendrer par la disparition des AOC, les vignerons ne veulent en aucun cas courir le risque du moindre soupçon d’une présence d’OGM dans leurs vins.

Actuellement, le projet « Genius », qui concerne 9 plantes et qui est porté par l’Inra, va encore plus loin puisqu’il organise toutes les filières de production autour de la multiplication de clones génétiquement modifiés, ces derniers étant aussitôt brevetés par les partenaires privés. Ces recherches mobilisent beaucoup d’argent public et concentrent les pouvoirs de décision, de production et de mise sur le marché entre les mains de quelques grands groupes cautionnant de la
sorte le triomphe du profit sur l’indépendance alimentaire des peuples.

C’est pourquoi je signe cet appel,pour une vigne sans OGM/

Nom Prénom,……………………………………………………………………………,
Adresse……………………………………………………………………,………………………………………………………………………..….,
Profession…………………………………………………………………,……………………………………………………………………….……,
Signature et cachet


Cet appel signé est à retourner électroniquement ,si possible mise sous
la forme PDF (pour la visibilité du Tampon )
à:semonslabiodiversite@laposte.net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact