Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 10:01
 
Lundi, 21 Août, 2017
Humanite.fr
Dick Gregory s’est éteint samedi soir. Il utilisait l’humour comme arme de combat et de lutte contre la ségrégation raciale des années 1960 aux États-Unis. 
« Un Sudiste tolérant ? C’est un type qui va vous lyncher sur un petit arbre », avait lancé le comédien, selon le Washington Post. Dick Gregory est mort ce samedi 19 août, à l’âge de 84 ans. C’est son fils, Christian Gregory, qui a annoncé la terrible nouvelle sur Facebook. Un message dans lequel il explique que son père était tombé malade le 9 août, au point de se faire hospitaliser le 12. Plusieurs personnalités ont souhaité lui rendre un dernier hommage sur Twitter. « Il nous a appris à rire. Il nous a appris à nous battre. Il nous a appris à vivre. Dick Gregory s'était engagé pour la justice. Il me manque déjà. RIP », écrit Jesse Jackson, militant pour les droits civiques. Selon l'actrice Whoopi Goldberg, il « disait la vérité et vous faisait tomber par terre de rire ». Pour les comédiens noirs, Dick Gregory était « le » pionnier qui a ouvert la voie, notamment à Bill Cosby et Richard Pryor. 
Un humour « noir » pour dénoncer le racisme.
C’est dans les grands clubs des États-Unis, dans les années 1960, que Dick Gregory se produit sur scène. Sans crainte, il ose confronter le public blanc aux réalités du racisme. Le comédien multiplie les grèves de la faim (pour lutter contre les violences policières, la guerre du Vietnam, l’apartheid en Afrique du Sud, le nucléaire, les droits des Indiens américains etc.) et est devenu le symbole du militantisme pour les droits civiques, après une manifestation en 1962 dans l’État du Mississippi. « Pour mes frères et sœurs militants, ne confondez pas le fait d'être aimant et aimable avec de la faiblesse ou de la soumission. L'amour triomphera toujours de la haine », avait-il dit. 
Dick Gregory naît à Saint-Louis, dans le Missouri, en 1932. Dès l’enfance – marquée par l’absence de son père – il a dû se confronter aux injures de ses camarades. « Si je faisais des blagues, ils riaient avec moi plutôt que de moi. Je pouvais dire n’importe quoi, j’avais une réputation de comique. Après, j’ai pu faire des blagues sur eux », explique-t-il dans son autobiographie Nigger publié en 1964. Provoquer pour se faire entendre, cela ne lui fait pas peur. Dick Gregory est un combattant qui ose dénoncer les violences raciales. Selon le New York Times, il aurait tenté de commander dans un restaurant du Sud ségrégationniste. La serveuse lui aurait dit : « nous ne servons pas les personnes de couleur ici ». Ce à quoi, il répondit : « Tout va bien, je ne mange pas de personne de couleur. Apportez-moi simplement un bon poulet grillé ». Dick Gregory s’est présenté en 1966 à la mairie de Chicago puis en 1968 à l’élection présidentielle. Une carrière politique brève qui lui valut tout de même 200 000 voix. Il était marié et avait deux enfants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact