Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 07:13
CherEs touTEs,
 
La prochaine séance du séminaire Philbio aura lieu le lundi 24 avril à partir de 16h dans la salle de conférence de l'IHPST (2e étage).
 
Nous aurons le plaisir d'écouter Thomas Heams (AgroParisTech, INRA) intervenir sur le thème suivant:
 
"Définir le vivant sans le délimiter"
 
 
Résumé:
 
La question de la définition minimale du vivant a un statut particulier en biologie : c'est à la fois un prérequis méthodologique crucial, un point de rencontre entre les biologistes et les philosophes de la discipline, et un enjeu éthique. Si cette question a pu longtemps paraître abstraite, et spéculative quand elle était consubstantielle à celle des origines du vivant, elle a regagné en intensité depuis que des techniques récentes rendent pensable une approche expérimentale du problème, et permettraient même d'envisager une synthèse de vie en laboratoire à partir de matière inerte. Ces projets, qui constituent un des territoires de la biologie de synthèse, reposent sur le modèle du vivant-machine, ce qui rejaillit sur la définition elle-même, qui se redéploie souvent en une somme de fonctions, ou une convergence entre celles-ci, par exemple le métabolisme, la réplication et l'évolutivité. Cette situation instable pose de redoutables problèmes épistémologiques, notamment car elle fait cohabiter des discours incompatibles, ou qu'elle impliquerait de se résigner à l'arbitraire d'une pondération entre les fonctions minimales considérées. En s'appuyant sur des travaux théoriques croisés à des données récentes issues de l'observation naturaliste et des biotechnologies, on tentera de proposer qu'une définition minimale du vivant est non seulement nécessaire mais possible,  en mobilisant d'autres outils définitionnels que celui de la délimitation. Modeste mais aussi opérationnelle, elle pourrait ainsi se défaire d'une partie de l'arbitraire évoqué plus haut, mieux saisir l'originalité du monde vivant, et mieux déconstruire les récits sur l'ingénierie du vivant.
 
 
En espérant vous voir nombreuses et nombreux,
 
Très amicalement,
 
Cécilia Bognon
 
 
--
Cécilia Bognon
Doctorante, IHPST, Université Paris I Panthéon-Sorbonne

--

Philippe Huneman Directeur de recherche Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques CNRS/ Université Paris I Sorbonne 13 rue du Four 75006 Paris, France. Tel. 33-1-43-54-60-36 www-ihpst.univ-Paris1.fr Series editor "History, philosophy and theory in biology", Springer
Comité éditorial, Editions Materiologiques

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact