Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 12:17

Le décès récent d'un joggeur dans la vase, à l'embouchure du Gouessant, à Hillion, près de Saint-Brieuc, suscite lundi des interrogations d'associations sur l'éventuelle responsabilité des algues vertes, même si le parquet a écarté cette hypothèse .

Plus d'infos

Le drame s'est produit dans le secteur où 36 sangliers avaient été retrouvés morts à l'été 2011, à un moment où les dépôts d'algues vertes étaient importants dans cette zone. Un rapport de l'Anses avait mis en avant les fortes présomptions quant aux émissions d'hydrogène sulfuré (H2S) provenant de ces algues en décomposition. Depuis, ces dépôts sont moins importants. Officiellement, ils sont rapidement enlevés pour éviter tout danger car l'algue verte n'est aucunement dangereuse quand elle est fraîche.

Un arrêt cardiaque selon le parquet
Jeudi soir, un joggeur de 50 ans est décédé au même endroit que les sangliers, envasé jusqu'à la taille. L'alerte a été donnée par son chien qui a rejoint, seul, le domicile familial de son maître. "Il n'y a pas de doute" quant à l'origine du décès, a affirmé le parquet lundi à l'AFP. "En l'absence d'obstacle médico-légal, le corps a été remis à la famille", a-t-on ajouté, les obsèques devant être célébrées mardi.

Une absence d'autopsie incompréhensible selon les associations
Dans une lettre ouverte adressée lundi au procureur, deux associations de défense de l'environnement reprochent aux autorités de n'avoir pas pratiqué d'analyses permettant d'éclaircir davantage les causes de ce décès.

Comme dans le cas de Thierry Morfoisse, des chiens, du cheval mort dans les algues vertes en putréfaction, la justice continue à refuser d'examiner sérieusement l'hypothèse d'inhalation d’hydrogène sulfuré issu de la putréfaction des algues vertes. En soutien aux interrogations des associations (voir ci-dessous), nous vous proposons de demander au préfet une autopsie et une enquête indépendante sérieuse.

* * * * * * * * *
Sauvegarde du Trégor
Plestin-les-Grèves Le 12 septembre 2016
Halte aux Marées Vertes
Hillion


Monsieur le Procureur,
à la lecture de la presse régionale nous découvrons vos prises de positions sur la mort d’un joggeur à Hillion, qui nous laissent perplexes. Rendus sur les lieux de cet accident tragique samedi 10 septembre, nous avons constaté les faits suivants :
- présence persistante d’algues vertes partout dans et aux abords du Gouessant;
- décomposition des algues dans la vase lui donnant cette couleur noire caractéristique avec conséquemment dégagement d’hydrogène sulfuré dont nous avons pu mesurer une concentration allant jusqu’à 360 ppm, alors que par prudence nous sommes restés à la lisière de ces zones dangereuses;
- odeur d’oeufs pourris caractéristique de la présence d’hydrogène sulfuré aux abords des vasières jusqu’au chemin de randonnée surplombant le Gouessant;
- par coefficient de marée décroissant, deux jours après le drame les lieux n’étant pas ou peu atteint par la mer, la situation n’a pu changer. Et si elle l’avait fait, c’eût été plutôt pour évoluer vers une putréfaction moins grande ce samedi, deux jours après le drame, en ces périodes de pluie et de moindre chaleur.

Ces faits sont en complète contradiction avec vos déclarations.

Par ailleurs, telle n’est pas notre surprise de vous entendre qualifier d’énigme la mort de sangliers dans cette zone en 2011 alors que deux rapports, ceux de L’ANSES et de l’INERIS, ont clairement identifié comme hautement probable le décès des animaux par inhalation d’hydrogène sulfuré issu de la putréfaction des algues vertes.

En conséquence, et compte-tenu de ces précédents, l’absence d’autopsie du corps de la victime, et le refus manifeste de fait de toute enquête sur les causes de la mort de la victime nous apparaissent incompréhensibles. De même nous nous interrogeons sur l’absence totale sur les lieux de signalisation appropriée mentionnant ces dangers.

C’est pourquoi nous vous saurions gré de bien vouloir nous indiquer les motifs qui vous ont conduit à écarter d’emblée la présence d’hydrogène sulfuré sur les lieux comme cause de la mort de la victime, en renonçant délibérément à vous appuyer sur des analyses scientifiques et médicales.

Veuillez recevoir nos salutations distinguées.

Yves-Marie Le Lay, président de Sauvegarde du Trégor
Co-président de Halte Aux Marées Vertes.


Bretagne : la mort d'un joggeur ravive le souvenir des algues tueuses
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/bretagne-la-mort-d-un-joggeur-ravive-le-souvenir-des-algues-tueuses-1473452017

Algues vertes: des associations s'interrogent après la mort d'un ...
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/algues-vertes-des-associations-s-interrogent-apres-la-mort-d-un-joggeur-dans-la-vase-1084419.html

Près de Saint-Brieuc. Un joggeur retrouvé mort dans la vase

www.ouest-france.fr ›

Pétition : Thierry Morfoisse mort en transportant et déchargeant des algues vertes en décomposition
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/thierry-morfoisse-mort-transportant-780.html

Texte de la cyberaction proposé par
cyberacteurs

Monsieur le Préfet
Je tiens à vous signifier mon accord avec les associations pour réclamer une autopsie et une enquête indépendante sur la présence d’hydrogène sulfuré sur les lieux comme cause de la mort du joggeur à Hillion.
Dans cette attente, je vous prie de croire en ma vigi
lance sur vos décisions.

Cyberaction mise en ligne le mardi 13 septembre 2016

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Sauvegarde du Trégor, Halte Aux Marées Vertes.

Elle sera envoyée à Préfet des Côtes d'Armor

Elle prendra fin le : mardi 13 décembre 2016

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact