Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 14:35
Brésil : la flamme olympique éclaire le drame indien - PressReader

À un mois des JO, le relais de la torche est passé, ce week-end, dans le Mato Grosso. Dans cet État, les populations indigènes dont les terres sont prisées se font massacrer… au nom du profit.

  • Ouest France (Normandie Eure)
  • 27 Jun 2016
  • Lamia OUALALOU.

Rio de Janeiro. De notre correspondante

Leonardo Isnardi a des larmes dans la voix quand il raconte l’assassinat de son fils Clodiode Souza, le 14 juin dernier, par un groupe de paramilitaires, dans leur campement. « Ils ont lancé des feux d’artifice pour camoufler le bruit des balles, ils ont tiré dans le tas », narre-t-il. Le jeune homme a été tué sur le coup, et six autres de ses compagnons, dont un enfant de 12 ans, ont été grièvement blessés.

Chassés par l’industrie agroalimentaire

C’est le dernier épisode du massacre qui frappe la communauté indigène Guarani-kaiowa dans l’état du Mato Grosso do Sul. C’est ici, dans le sudouest du Brésil, que passait ce weekend le relais de la flamme olympique, en chemin vers Rio de Janeiro, où les JO débuteront le 5 août. La mort de Clodiode Souza ?

« Une mort annoncée », déplore Victoria Tauli-corpuz. La rapporteure spéciale des Nations Unies sur les droits des peuples indigènes s’était justement rendue sur ce territoire en mars dernier, pour alerter les autorités sur les risques d’un massacre.

Entre 2003 et 2014, 754 Indiens ont été tués dans des embuscades similaires, à un rythme de plus en plus élevé. Les communautés indiennes tentent de résister sur leurs terres ancestrales alors que les propriétaires terriens veulent les en déloger au nom des besoins de l’industrie agroalimentaire.

Ces dernières années ont été marquées par la lenteur du gouvernement fédéral à démarquer les terres indigènes, un processus qui les protège et exclut les exploitants.

Peu considérés par la présidente Dilma Rousseff, menacée de destitution, les Indiens ont vu leur situation empirer avec l’arrivée à la tête de l’état de Michel Temer. Ce dernier a attribué le ministère de l’agriculture à Blairo Maggi, le plus grand producteur de soja au monde. Il veut accélérer le vote d’un amendement retirant à l’exécutif le droit de démarquer des terres indigènes pour attribuer cette prérogative au Congrès, dominé par… le lobby agricole.

« Avec la crise politique, les propriétaires terriens ont de plus en plus de pouvoir, d’où la multiplication des attaques », poursuit Victoria Tauli-corpuz. Les militants de leur cause voient dans les Jeux olympiques l’occasion de sensibiliser l’opinion publique mondiale sur le désespoir des Guarani-kaiowa. Ce peuple détient le taux de suicide le plus élevé au monde.

Coup de sifflet pour les JO

La violence n’a pas sa place dans les Jeux

Les cas de recours excessif à la force par la police se sont multipliés dans L’État de Rio de Janeiro ces dernières années. Les exécutions extrajudiciaires sont de plus en plus courantes dans les favelas et autres zones marginalisées, où les jeunes hommes noirs sont souvent pris pour cible.

Plus de 300 personnes tuées par des policiers

Le Brésil est l’un des pays où le taux d’homicide est le plus élevé. Ce taux, qui était en baisse depuis 2011, est remonté en 2014. S’il n’est pas possible d’établir un lien direct entre cette augmentation et les préparatifs des Jeux olympiques, il est toutefois clair que l’usage de la force excessive et de la violence par les organes chargés de la sécurité publique revêt désormais un caractère systématique, en toute impunité. Par ailleurs, une grande partie des homicides commis par la police ont lieu dans l’État de Rio de Janeiro, où se dérouleront les Jeux olympiques. En 2015, Amnesty International publiait un rapport intitulé « You killed my son : Homicides Committed by Military Police in the City of Rio de Janeiro » qui expose en détail les pratiques policières dans la favela d’Acari à la suite de la Coupe du monde 2014.

Une impunité quasi totale

Au moins 307 personnes ont été tuées par des policiers l’an dernier, pour la seule ville de Rio de Janeiro. Ce chiffre représente un cinquième des homicides commis dans la ville. Pourtant, les autorités n’ont pas amené les responsables présumés à rendre compte de leurs actes. Elles se sont de plus montrées de plus en plus intolérantes à l’égard des manifestations, pourtant pacifiques pour la plupart. Les policiers jouissent d’une impunité quasi totale, puisqu’ils ont la possibilité de répertorier ces homicides comme la conséquence d’une confrontation – même si en réalité, aucune confrontation n’a eu lieu. Selon les autorités, les victimes sont donc responsables de leur propre mort.

Mettez-fin à ce cycle de la violence, signez

Le Comité de sécurité de Rio 2016 sera responsable de toutes les opérations de sécurité autour des Jeux. Signez notre pétition pour mettre fin à ce cycle de violence policière et d’impunité, exacerbé par la préparation des Jeux olympiques.

-Note "Mais qu'est-ce que ça peut bien représenter pour une athlète moderne ,de jouer au millieu de la Violence ,des drogues et de la pollution?"par l'administration du blog:

Yuliya Stepanova, la lanceuse d'alerte russe, interdite de JO -
La baie de Rio, qui accueillera les J.O., est une poubelle à ciel ouvert

https://reporterre.net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact