Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 05:34

non a la privatisation des creches municipales de montpellier

CFDT CGT FO SUD Mairie de Montpellier

CFDT CGT FO SUD

Si le 15 avril l’établissement qui accueille votre enfant est fermé

et que nous appelons à la grève.

C’est que nous refusons le passage en délégation de service public de la crèche Boussinesq qui accueillera bientôt vos enfants

Nous avons la certitude que l’accueil des tout petits est en danger.

Les choix politiques de notre Maire mettent en péril le service public.

La raison première c’est l’argent, mais faut-il compter les sous quand on parle de l’avenir

Qu’est-ce qu’une délégation DE SERVICE PUBLIC :

C’est confier à une association, une mutuelle ou une entreprise privée la gestion financière et l’organisation d’un bâtiment communal, dans notre cas deux crèches pour commencer. Il est évident pour nous, que l’avenir des structures d’accueil petit enfance de la ville de Montpellier s’assombrit et que notre collectivité, pour des raisons financières va faire le choix systématique des DSP pour les futures structures.

Nous traitons chaque enfant de la même façon quel que soit sa situation familiale, sa culture, il bénéficie des mêmes services, des mêmes prestations, de la même considération.

Dans la délégation l’idée première est que l’établissement soit viable et même rentable au détriment de la qualité de l’accueil (par exemple : en économisant sur les frais de fonctionnement personnel moins diplômé, moins qualifié, turn over important pas de stabilité).

Tout le travail qui est fait, le professionnalisme, le sérieux des personnels de la fonction publique travaillant dans ce secteur, pour que les petits Montpelliérains et leurs familles bénéficient d’un accueil de qualité, tous ces projets, ces ateliers, tous ce temps passé à soutenir, accompagner conseiller les familles, Cela n’a pas de valeur ?

C’est quoi le service public, Monsieur le Maire. ?

Il ne concerne pas la petite enfance ?

Et pourtant ce sont les Citoyens de demain, ceux qui feront notre société

Cette pétition sera remise à:

  • Philippe Saurel
  • une autre lutte vue par les camarades du syndicat cgt ,en action dans, (avec ou en parallèle), le mouvement contre la loi El Khomri:

28 avril, 1er mai.... : on continue, jusqu'au retrait !
Grève et manifestations : 10 HEURES 30, Bourse du Tra
vail


Vous trouverez ci-joint l'appel du congrès pour amplifier le mouvement contre la loi El Khomri et pour de nouveaux droits pour les salarié-es. Toute la CGT portera ses efforts pour mobiliser et mettre en débat avec les salarié-es les conditions de la victoire.

La mise en œuvre du plan de travail de l'Union Locale sera déterminant, les distributions de tracts sont d'ores et déjà prévues par les syndicats. Des initiatives sont programmées Mardi 26 avril, à 7h30 au Pont Noir, 11h30 au Capiscol, 12h30 à la Cameron avec les camarades du syndicat.

Nos camarades cheminots seront en grève sur un appel fédéral (Convention Collective de Branche) le 26 avril, et le 28 avril contre la loi-travail.

Faites connaitre par retour mail (ou par tel auprès de Patricia 06 86 47 17 97) vos disponibilités pour la journée du 26 avril et vos besoins en tracts, affiches, aide...
Rendez-vous le 28 avril, 9 heures à la Bourse pour la mise en place de la manifestati
on.

Retrouvez les débats du congrès : http://www.51congres.cgt.fr/

Les 1 000 délégués réunis en congrès à Marseille du 18 au 22 avril 2016 ont analysé la situation économique et sociale, le contexte des mobilisations désormais ancrées dans le pays depuis plus d’un mois et demi.

La CGT lance un appel fort et déterminé à l’ensemble des salariés du privé et du public, des jeunes, des privés d’emploi, des retraités et de ses syndicats, à poursuivre et amplifier partout le rapport de force jusqu’au retrait du projet de la loi dite « Travail » dynamitant notre modèle social.

Il s’agit d’organiser dans toutes les entreprises et les établissements des réunions d’information, des rencontres afin de s’opposer encore plus fort à tous les mauvais coups et à imposer de nouvelles conquêtes sociales.

Un espoir immense s’ouvre pour le monde du travail grâce à la lutte unitaire menée par une CGT moderne, porteuse de propositions en phase avec l’ensemble des travailleurs-euses), à l’image du rejet massif du projet de loi El Khomri exprimé par 70% de l’opinion publique.

Un mouvement qui fait face à un gouvernement désavoué, en rupture profonde avec la population et singulièrement toute la jeunesse. Un exécutif à l’écoute d’un patronat rétrograde et menaçant, privilégiant la finance à la réponse aux besoins sociaux et ambitionnant de détruire toutes les garanties collectives en fixant comme seul horizon la précarité généralisée, l’incertitude du lendemain. Le désespoir est dans le renoncement, l’espoir est dans la lutte.

Dans ce cadre, la CGT appelle toutes les organisations à amplifier la riposte, dès le 28 avril, par la grève interprofessionnelle et les manifestations pour obtenir dans un premier temps le retrait du projet de loi de casse du code du travail. D’ici le 28 avril, la poursuite de la construction de l’action implique la tenue d’assemblées générales dans les entreprises et les services publics pour que les salariés décident, sur la base de leurs revendications et dans l’unité, de la grève et de sa reconduction pour gagner retrait et ouverture de véritables négociations de progrès social. Pour un code du travail du 21ème siècle, Pour la mise en œuvre d’une réelle sécurité sociale professionnelle, Pour la réduction du temps de travail à 32 heures. Le 28 avril, comme le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs-­euses sont autant d’étapes vers la victoire.

Marseille, le 20 avril 2016

Lire la lettre de pétition

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact