Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 03:38

Etat d'urgence, déchéance de nationalité : François Hollande renonce à la réforme constitutionnelle

France Bleu‎ -

Hollande renonce à la déchéance de nationalité

L'Humanité‎ -

François Hollande renonce à la déchéance de nationalité et au Congrès

Le Monde‎ -

Revue de presse européene du 31/03/2016 abordant le débat :

Hollande échoue à réformer la Constitution

François Hollande a renoncé à son projet de loi sur la déchéance de la nationalité pour les binationaux convaincus de terrorisme. Il avait annoncé la réforme constitutionnelle, controversée également dans les rangs socialistes, trois jours après les attentats de Paris en novembre. Que signifie ce revers pour le président et la politique française ?

Hollande n'est plus maître de la situation

L’échec de la réforme constitutionnelle signifie la fin politique de François Hollande, affirme le quotidien de centre-gauche Der Standard :

«Cette perte d’autorité renforce l’impression que le président n’est plus maître de la situation. Son actuelle tentative de libéraliser le droit du travail français génère une contestation grandissante. Ce jeudi, les syndicats appellent à un nouveau mouvement de protestation. Sur ce point, Hollande procède de la même façon que pour la réforme antiterroriste : il s’attire les foudres de la gauche sans pour autant obtenir le soutien de la droite. La une du journal Le Monde daté de ce jeudi a pour titre : 'Rejet massif de François Hollande par la gauche'. Même ses collègues lui déconseillent de se présenter aux présidentielles de 2017. Il faut commencer à se demander s’il arrivera à tenir jusque-là.»

Hollande peine à unir la France

A travers sa réforme constitutionnelle, le gouvernement français voulait montrer sa capacité à réagir au terrorisme, mais cette tentative a échoué, estime le quotidien conservateur Die Welt :

«La véritable raison de l’échec n’est pas l’opposition, mais l’immaturité de l’ensemble du projet de loi, sans parler de la résistance dans les rangs socialistes. ... Les ennemis de la France viennent plus souvent de l’intérieur que de l’extérieur. Leur retirer le passeport ne mène à rien ; ils restent toujours présents. Après les attentats, Hollande avait fait bonne figure pendant un court instant. Un président digne qui trouvait les mots justes. Mais il n’a pas su tenir la promesse faite aux survivants aux Invalides, à savoir unir la France dans la lutte contre le terrorisme.»

Parler moins, agir davantage !

Le gouvernement a gaspillé un temps précieux, critique le quotidien catholique La Croix :

«Ces quatre mois de ratiocinations sur la nationalité n’auraient-ils pas été mieux employés à débattre soigneusement et posément de la refonte du code du travail ? Au lieu de cela, le projet de loi El Khomri a été présenté dans un climat de débat public profondément dégradé. Et le retrait de la réforme constitutionnelle suscitée par les attentats du 13 novembre intervient au moment même où le drame de Bruxelles montre que la menace terroriste reste à un très haut niveau. Cinglant paradoxe. Chacun des acteurs en porte une part de responsabilité. Il est plus que temps maintenant de passer à autre chose. Parler un peu moins, agir concrètement un peu plus.»

Toute l'élite politique a échoué

L’échec de la réforme constitutionnelle française n’a pas seulement nui au président Hollande, mais aussi à ses adversaires, estime le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung :

«Pratiquement personne n’a posé la question essentielle : est-ce que retirer la nationalité aux terroristes et les expulser permet réellement d’augmenter la sécurité ? Mais la manière dont la réforme constitutionnelle a été gérée puis arrêtée signifie également l'échec de la soi-disant élite politique parisienne. Un compromis ou le sauvetage de certaines parties du projet n’ont pas été empêchés par des divergences sur le fond, mais plutôt par des manœuvres politiciennes. Un an avant les élections, les critiques et concurrents de Hollande cherchaient à lui gâcher la fête. Si les politiques se renvoient maintenant la balle, ils livrent néanmoins un spectacle pitoyable, qui ne fait que contribuer à saper leur image.»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact