Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 03:53

Victoire!!!! Merci a vous tous!!!

Sylvaine Dauffy-Wheatley

Bingley, Royaume-Uni

15 janv. 2016 — Rob est libre:1000 € d'amendes avec sursis.

La Semaine dans le Boulonnais > Fait divers
Le passeur anglais relaxé pour le passage de la fillette, condamné pour sa mise en danger
PUBLIÉ LE 15/01/2016
Thomas Dagbert

L’Anglais Rob Lawrie a été relaxé après avoir tenté de faire passer une fillette en Angleterre. Il est condamné à une amende pour la mise en danger d’autrui.
Rob Lawrie, soulagé après l’annonce du délibéré du tribunal de Boulogne.


Rappel des faits
Le 24 octobre, Robert Lawrie, un Anglais de 49 ans, est contrôlé au terminal ferry du port de Calais. À bord de sa camionnette, la Police aux frontières (Paf) retrouve deux Érythréens, sans papiers.
Interrogé au centre de rétention de Coquelles, l’homme assure ne pas avoir fait monter ces individus. Propos confirmés par les deux migrants.
Après deux heures d’interrogatoire, Rob Lawrie explique aux policiers qu’une fillette est cachée à l’avant du véhicule, dans un compartiment.
Il avoue avoir tenté de faire passer en Angleterre Bahar, une petite fille afghane âgée de 4 ans.
Hier, il était présenté au tribunal de Boulogne-sur-Mer. Relaxé pour le passage illégal de la frontière, il est condamné pour « mise en danger de la vie d’autrui », le procureur de Boulogne estimant que « ce n’est pas parce qu’on veut aider une enfant qu’on peut l’aider en mettant sa vie en danger ».
L’audience
La salle d’audience se lève et applaudit. Le délibéré vient de tomber : Rob Lawrie est relaxé pour le premier chef d’accusation (aide à la circulation d’un étranger en situation irrégulière) et condamné à une amende de 1 000 euros avec sursis pour mise en danger de la vie d’autrui. L’Anglais de 49 ans, ancien militaire et bâti comme un rugbyman, fond en larmes. « La France est un pays humain », a déclaré Rob Lawrie à la sortie du tribunal, face à une horde de journalistes anglais et français, et aux côtés de nombreux soutiens dont il bénéficiait.
« C’était stupide »
« Je n’ai pas réfléchi, c’était stupide. Elle s’est endormie sur mes genoux, je ne pouvais pas la laisser là, dans la Jungle et dans le froid. » Le prévenu s’est excusé à de nombreuses reprises, avouant que ce qu’il avait fait était « illégal et insensé ». Un acte plein d’humanité, certes, mais répréhensible par la loi française.
Lucile Abassade, avocate de Rob Lawrie, a plaidé la relaxe totale de son client, expliquant qu’il avait « voulu aider des gens. C’est quelqu’un de bien. Il n’avait pas l’intention de contourner la loi et il ne compte pas le refaire ». L’avocate ajoutait également que Rob Lawrie « ne pouvait pas être poursuivi car, en France, un étranger de quatre ans n’est pas obligé d’avoir un titre de séjour ».
Un voyage risqué et dangereux ?
Au début de l’audience, le président du tribunal avait émis l’hypothèse de requalifier les faits reprochés au prévenu, pour mettre en exergue les conditions de la jeune Afghane dans le camion de Rob Lawrie. « Elle ne bénéficiait pas de ceinture de sécurité, pas de rehausseur et ne disposait pas de protection suffisante, en cas d’accident elle aurait été un boulet de canon qui (se serait) écrasé contre le pare-brise, j’estime que sa vie était en danger », a déclaré le procureur de la République. S’en sont suivies des huées dans la salle du tribunal, puis l’intervention de Maître Abassade qui résumait bien l’affaire : « Je ne suis pas experte en risques routiers mais n’est-il pas plus dangereux de dormir dans un camp, dans le froid ? » « La fin ne justifie pas les moyens », rétorque le procureur, pris de court. Mais l’avocate s’en tient à un autre point de loi pour clore le débat : « Cette aide (le passage de la fillette vers l’Angleterre, NDLR) visait à garantir la dignité de cette personne. Maintenant, c’est au tribunal d’en juger. »
Les juges boulonnais ont été rapides pour prendre leur décision et délester l’Anglais de cet « épuisement moral ». Quant à un retour au sein de la Jungle, Rob Lawrie n’exclut pas d’y revenir pour aider les migrants. Le grand gaillard s’est adressé une dernière fois aux journalistes avant de rentrer en Angleterre : « Il faut parler de ces personnes qui sont dans la Jungle et de leurs conditions de vie. ».

-Ci dessous est un lien pour pouvoir faire un don pour aider Rob financièrement , Rob est ruiné et a besoin de temps pour se rétablir.....Merci de tout cœur .

With JustGiving Crowdfunding, anyone can raise money to fund their own project. If it benefits a friend in need, or a local or overseas community

https://crowdfunding.justgiving.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact