Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:43

Cop 21 : Clap de fin sur une mascarade

Communiqué de presse de la Via Campesina, de la Coordination Européenne Via Campesina et de la Confédération Paysanne

(Paris, 12 décembre 2015) Après deux semaines de projecteurs braqués sur la bonne conscience des chefs d’Etat, la COP 21 s’est achevée sur un accord dont nous savions d’avance qu’il ne contiendrait rien de bon pour les peuples. Rien de contraignant pour les Etats, des contributions nationales qui mènent en fait à un réchauffement supérieur à 3°C, des avancées surtout pour les multinationales… Voilà à quoi aura servi ce grand raout essentiellement médiatique. Les Etats savent pourtant se contraindre quand il s’agit de signer des accords de libre-échange qui remettent en cause le fonctionnement démocratique des pays et ne servent que les multinationales ! Encore une fois, il est clair que l’argent fait loi, même face à l’avenir de l’Humanité.

L’avenir de la planète est entre les mains des peuples, de ce mouvement social qu’on a bridé pendant deux semaines, et qui a su s'exprimer aujourd'hui. Les paysannes et paysans du monde issus d’organisations membre de la Via Campesina, étaient présent à Paris tout au long de cette COP 21 pour marteler que le secteur agricole est gravement impacté. Les paysans et les paysannes sont les vigies du climat qui se modifie, mais l’agriculture industrielle contribue à leur disparition. Or, cette COP21 ouvre une porte toujours plus grande à la spéculation financière sur la nature, ne fait que poursuivre l'industrialisation de l'agriculture, et accélérer l’accaparement des ressources naturelles.

Paysannes et paysans du monde, repartent dans leurs fermes d’autant plus déterminés à mener leurs luttes pour la souveraineté alimentaire avec tous les peuples du monde. La mascarade a pris fin, mais leur combat continue de plus belle !

Contact Presse :

Elina Bouchet, (français) : 00 33 6 95 29 80 78 ou ebouchet@confederationpaysanne.fr

Solenne Garin, (anglais, espagnol) : 00 6 10 04 83 69 ou solenne.garin@viacampesina.org


Plus d'info sur cette dernière journée de mobilisation:
Vidéo , dessins et photos ici. L’association Adéquations est engagée dans l’information, la formation, l’expertise et les projets dans le domaine du développement durable, de la solidarité internationale, des droits humains et de l’égalité des femmes et des hommes.

Via-info-fr@viacampesina.org
http://viacampesina.org/Via-info-fr/
https://mail.viacampesina.org/lists/listinfo/Via-info-fr

Autre point :

La 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui s’est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015 à Paris Le Bourget, a débouché sur l’adoption de l’Accord de Paris.



Quelle est la portée de cet accord engageant de façon universelle 195 Etats ? L'analyse d'Adéquations :

==> www.adequations.org/spip.php?article2350



L'enjeu climatique devrait être mis en relation avec le Programme de développement durable d'ici 2030 adopté en septembre dernier par les Nations unies, qui expose 17 "Objectifs de développement durable"  à mettre en oeuvre du niveau territorial au niveau international :

==> www.adequations.org/spip.php?article2351



 




Adéquations propose une chronique mensuelle de la transition écologique en France :

- Décembre 2015, "La santé environnementale, au milieu des contradictions" :

==> www.adequations.org/spip.php?article2349

- Octobre novembre 2015, "Vers une stratégie nationale bas-carbone"

==> www.adequations.org/spip.php?article2328

Un avenir en demi - teinte


Un période intense s’achève. La parenthèse de la COP21 se referme doucement. L’Histoire dira si ce sommet onusien aura été à la hauteur des enjeux immenses dont lui revenait la charge. Un accord universel et contraignant a été trouvé. Ce qui signifie que nous n’en sommes plus au constat, mais à l’heure des solutions. Toutes les diplomaties reconnaissent l’urgence d’agir contre le réchauffement climatique, et il leur incombait la lourde responsabilité de trouver les moyens d’agir.

En comparaison de que cela aurait pu être, cet accord est un miracle. En comparaison de ce qu’il aurait dû être, c’est un désastre. Il fixe un agenda, oblige les États à se revoir et à rehausser régulièrement leurs ambitions après 2020. Mais il nous laisse sur une trajectoire de +3°C au mieux, ne parant donc d’aucune manière aux désastres climatiques que subit un nombre croissant de populations vulnérables autour de la planète.

La bataille continue et il revient désormais aux États de faire preuve de responsabilité en amorçant la transition énergétique sur leur propre territoire. Nul besoin d’un accord onusien pour cela. Et la France, en la matière, n’est pas exemplaire. Nous veillerons dans les mois qui viennent à ce qu’elle le devienne.

Si par bien des égards la montagne accouche d’une souris, ce qu’il convient de saluer, c’est l’escalade, malgré le contexte particulier dans la capitale suite aux attentats du 13 novembre 2015, d’un vaste mouvement climatique. Ces dernières semaines ont été l’occasion de rassembler des millions de personnes en France et à travers le monde, pour la sauvegarde d’un climat compatible avec une vie humaine civilisée. Cela doit nous donner de l’espoir. De nombreuses campagnes, pour les renouvelables, le désinvestissement ou la justice climatique, sont porteuses de souffle.

Car comme le dit Paolo, venu du Brésil et immergé deux semaines au Bourget dans la délégation de Greenpeace, « la solution viendra des citoyens, elle viendra des rues ». Lire la suite.

-Autre:

Menaces sur l’océan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact