Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 06:46

Roule, ma poule !

Le Canard Enchaîné N° 4960 du 18 novemebre 2015

Voilà une étude qui donne la chair de poule. Chaque année, 500 000 français seraient victimes d’une bactérie qui prolifère dans le tube digestif des poulets. Une calamité digestive qui rend malades cent fois plus de personnes qu’on ne le pensait !

On savait déjà que Campylobacter, c’est son nom, affectait 75 % de nos volailles. Mais l’Institut de veille sanitaire (INVS) a révélé, en juin, que cette joyeuseté, qui ne fait ni chaud ni froid aux volailles, est chez l’homme la première cause de « toxi-infections » alimentaires, comme on dit. Si, dans la plupart des cas, ingérer du poulet contaminé par Campylobacter ne provoque qu’une bonne gastroentérite avec fièvre durant trois ou quatre jours, plus de 5 000 Français sont tout de même hospitalisés chaque année en raison d’une campylobactériose qui tourne mal pour cause de déshydratation ou de complications. L’inquiétude est d’autant plus grande dans les services hospitaliers que la moitié des bactéries Campylobacter sont résistantes aux fluoroquinolones, principale famille d’antibiotiques.

L’étude de l’INVS devrait réveiller la Commission européenne, qui, depuis dix ans maintenant, couve un projet de réglementation sur Campylobacter. Depuis 2003, il existe bien une directive qui impose aux États membres d’avoir à l’œil tous les germes responsables de toxi-infections, dont la fameuse bactérie du poulet, mais ladite directive ne dit rien sur quand ni comment agir. L’idée de Bruxelles était donc de définir un taux limite de Campylobacter à ne pas dépasser sur la peau des volailles. Sauf que, à cause des surcoûts et de la mauvaise pub, les pays du Sud (pour l’essentiel) freinent des ergots. Du coup l’Europe procrastine sur la limite à adopter : les discussions portent sur une fourchette de 100 à 1 000 Campylobacter par centimètre carré !

Si ces bactéries pathogènes se retrouvent dans notre assiette, c’est pour beaucoup la faute aux abattoirs, dont les cadences favorisent les « accidents d’éviscération », qui vont éclabousser la peau des poulets. Aux États-Unis, où l’on a opté pour la solution du poulet chloré – le coup d’éponge prétendument magique, en fin de chaîne – on compte proportionnellement autant de consommateurs touchés par une toxi-infection alimentaire qu’en Europe. En attendant que Bruxelles se décide, l’industrie pharmaceutique planche sur la mise au point d’un vaccin aviaire et d’additifs alimentaires afin de faire baisser la quantité de bactéries dans le tube digestif du poulet.

Vas-y, ma poule…

Le Canard Enchaîné N° 4960 du 18 novemebre 2015

Pratiques N°71 Question vaccinations...

N°71 Question vaccinations… numéro

Parution : octobre 2015.

Le manque d’information fiable et parfois la désinformation, la pénurie organisée sur certains vaccins entretiennent largement le doute de la population et même des soignants sur l’intérêt et la sécurité des vaccins, ou de leurs adjuvants, et sur les effets indésirables pour la santé pouvant être liés à leur multiplication. Il ne s’agit pas dans ce dossier de prendre position pour ou contre la Vaccination, mais de poser des questions et d’apporter des éclairages sur les vaccinations. Pour qu’un débat fructueux s’engage, il faut pouvoir s’appuyer sur des données fiables et validées et que des recherches indépendantes de tout groupe de pression se développent sur les questions que posent les usagers et les soignants. Il faut également admettre la possibilité d’une controverse et élargir le cercle restreint des « spécialistes » et des « experts ». Aucune société ne pourra éradiquer toutes les maladies ni éviter de se poser la question de leurs origines, pas plus que des représentations culturelles qu’elles véhiculent. La vaccination doit s’accompagner d’autres façons de lutter contre leur développement et leur transmission comme l’hygiène et l’accès à l’eau potable, la qualité des conditions de vie, la lutte contre les inégalités…

NUMÉROS : http://www.pratiques.fr/-Tous-les-numeros-.html

ABONNEMENTS (à partir du numéro à paraître) :

http://www.pratiques.fr/spip.php?page=offres_d_abonnements

  • : 4 numéros trimestriels au format papier
  • : 4 numéros trimestriels au format papier + les mêmes au format pdf indexé
  • : 4 numéros trimestriels au format papier + les mêmes au format pdf indexé + accès d’un an aux archives,

soit tous les articles de Pratiques des 15 dernières années, indexés par auteurs et mots clés,

véritable mine pour les recherches documentaires !

RENCONTRE-DÉBAT : annonce de la rencontre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact