Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 09:19

Ferme-usine des 1000 veaux : non au "Merde in France" !

Après la ferme-usine des 1000 vaches située dans la Somme (80), c’est au tour des "1000 veaux" - un atelier d'engraissement industriel de 1400 veaux soutenu par intermarché - de voir le jour sur le "plateau de Millevaches" dans la Creuse (23).

► Signez la pétition contre cette nouvelle ferme-usine !

http://stop-1000veaux.agirpourlenvironnement.org/

// Oui aux projets locaux, non aux "Merde in France" !

Cette usine, nouvel exemple d’industrialisation de l’élevage, est présentée par ses promoteurs comme locale. Au lieu d’exporter les veaux en Italie pour les engraisser, ils le seraient sur le plateau des Millevaches.

Pourtant le « Made in France » n’a jamais été un gage de qualité !

Plutôt que d'être nourris à l'herbe des prairies et libres de mouvement, les animaux seront :

  • parqués dans des espaces réduits,
  • bourrés d’antibiotiques à cause du confinement,
  • gavés d'un concentré sur-protéiné engendrant de nombreuses maladies respiratoires,

L'objectif des promoteurs ? Doubler le poids des veaux en à peine 200 jours.

Ces conditions d'élevage industriel où le bien-être animal n'est pas respecté sont proprement scandaleuses !

Pire, la viande, d’une qualité finalement très inférieure au standard français, serait finalement exportée... en Italie et dans les pays du Sud pour être introduite dans des lasagnes et autres raviolis.

Le « made in France » semble ainsi se muer en « merde in France ».

// Intermarché : stoppez la ferme-usine des 1000 veaux !

Intermarché, via sa filiale « viande » Jean Rozé, s’est engagé à acheter et écouler l’intégralité de la production de cette ferme-usine, soit 1400 veaux chaque année.

En s’engageant de la sorte, la grande distribution renforce encore un peu plus son emprise sur le monde paysan.

Progressivement, nous assistons à la disparition des petites exploitations locales et diversifiées au profit d'économies d’échelle via des fermes toujours plus grandes et uniformisées.

Le résultat ? Des règles élémentaires du bien-être animal qui ne sont pas respectées et une alimentation de mauvaise qualité.

Le « toujours plus » et « toujours plus vite » ont fait la preuve indiscutable de leur responsabilité dans la crise que traverse l’élevage actuellement.

Ce modèle est en crise... changeons de modèle !

Signez la pétition pour nterpellez le président d’Intermarché afin qu’il :
- renonce au contrat qu’il a signé avec les actionnaires de la ferme-usine des 1000 veaux,
- ne soit pas surpris de voir les consommateurs rechercher des lieux de distribution de produits alimentaires plus éthiques !

ou
http://stop-1000veaux.agirpourlenvironnement.org/


Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé.★ - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.

Stéphen, Martin, Mickaël, Julie, Benjamin et toute l'équipe d'Agir pour l'Environnement.
contact@agirpourlenvironnement.org
--
http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement

http://www.midilibre.fr/2015/09/16/un-las-vegas-du-jeu-video-aux-portes-de-nimes,1214506.php#xtatc=INT-2-[bloc_article_payant_A2]

Gard : un Las Vegas du jeu vidéo bientôt aux portes de Nîmes ?

FABIEN ARNAUD

Dédié aux jeux 3D et autres simulateurs, ce parc d'attraction pourrait voir le jour à Manduel ou à Vergèze.

Nîmes va-t-elle devenir une destination touristique internationale pour les passionnés de jeux vidéo et autres loisirs ludiques ? C'est le vœu ambitieux de la chambre de commerce, qui présentait, mercredi, les résultats d'une étude pour créer un parc d'attraction unique en son genre, aux portes de la ville.

Depuis trois ans, la CCI réfléchit à un aménagement touristique d'envergure, apte à fixer les touristes et à créer de l'emploi dans la région nîmoise. Elle avait d'abord songé à un vaste complexe de casinos-hôtels, French Vallée, mais face aux difficultés induites par ce type d'activité, et à la récente perte de vitesse du marché, elle a changé son fusil d'épaule en 2013. Exit les jeux d'argent et de hasard. Place au créneau porteur des jeux vidéo, deuxième industrie culturelle en France, dont les résultats ont triplé en dix ans et dont les adeptes se comptent en dizaines de millions. Dans son projet, la CCI inclut aussi des jeux traditionnels à succès (bridge, échecs, jeu de go dont raffole la clientèle asiatique), ainsi que les jeux de rôle ou dérivés de pratiques sportives.

Un créneau à prendre

Avec ce resort composé d'espaces de loisirs et de lieux d'hébergement, la CCI propose à Nîmes de rivaliser avec les plus grands parcs à thème français, dans l'esprit du Puy du Fou et autres Futuroscope, autour d'un phénomène à ce jour inexploité en France. Seuls des salons ponctuels sont en effet dédiés aux jeux vidéo. Mais il faut aller vite : "Plusieurs projets du même type ont été présentés au cours des six derniers mois dans d'autres pays", indique Frédéric Pierret, le développeur du projet, ancien directeur exécutif de l'Organisation mondiale du tourisme et aujourd'hui à la tête de sa propre société, Tourisme et stratégie.

Mercredi, avait lieu à la chambre de commerce la dernière étape du comité de pilotage, auquel participait Nîmes Métropole. L'étude, financée avec le soutien de la Région, du conseil départemental et d'EDF, a permis de définir deux sites potentiels pour ce parc d'une surface de 20 à 25 hectares : l'un, près de la future gare TGV de Manduel, l'autre, au bois de Mainteau, près de l'aire d'autoroute de Vergèze (sens Nîmes-Montpellier). Prochaine étape : présenter cette étude au préfet et aux collectivités territoriales intéressées. S'agissant des investisseurs privés, Frédéric Pierret et le directeur de la CCI, Henry Douais, indiquent avoir déjà pris des contacts dans le secteur de l'hébergement touristique.

180 M€ : c'est l'investissement, encore hypothétique, de ce programme qui table sur 1,2 million de visiteurs annuels et pourrait générer entre 1 000 et 1 500 emplois sur le site.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact