Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 08:57

Pas de brevets sur les plantes et les animaux!

En multipliant les demandes de brevet sur les plantes et les animaux, les multinationales agroalimentaires comme Syngenta ou Monsanto tentent de faire prévaloir leurs intérêts économiques partout dans le monde. La Déclaration de Berne, Swissaid et ProSpecieRara s’engagent au sein de la coalition d’ONG «Pas de brevets sur les semences» pour empêcher le brevetage du vivant. Signez la pétition!

L'augmentation des brevets sur des semences et des plantes conventionnelles ainsi que sur des races d’animaux d’élevage représente une dépossession considérable des paysannes et des cultivateurs. Les agriculteurs n'ont plus le droit de conserver ni d'échanger les semences provenant de leur propre récolte, et les cultivatrices ne peuvent continuer à travailler avec les semences brevetées que de manière très limitée.

Depuis plusieurs années, l’Office européen des brevets (OEB) ne cesse d'étendre le champ de la brevetabilité et d’attaquer les interdictions existantes de brevets sur les espèces végétales et les processus biologiques. Notre sécurité alimentaire passe progressivement aux mains de quelques multinationales de l’industrie biotechnologique et chimique.

Face à cette tendance extrêmement préoccupante, la coalition internationale «Pas de brevets sur les semences» a lancé en mai 2015 une nouvelle pétition. Aidez-nous à faire pression sur le Conseil d’administration de l’Organisation européenne des brevets pour renforcer les interdictions existantes dans le droit européen des brevets!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact