Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 07:27

Polices françaises et allemandes tentent d’entraver le tour d’Europe des alternatives

par Sophie Chapelle 22 juillet 2015

Le Tour Alternatiba, c’est un tour de France et d’Europe à vélo, pour promouvoir les alternatives écologiques et la transition énergétique dans l’espoir de limiter le réchauffement climatique. Un périple de 5 600 kms parti le 5 juin de Bayonne. Mais cette initiative ne semble pas plaire aux polices française et allemande qui ont tenté de bloquer les cyclistes. Pour cause de dopage ? Pas vraiment...

Le 20 juillet, les membres du tour marquent une pause devant la centrale nucléaire de Fessenheim. Rien d’interdit jusque-là dans un État de droit... Devant plusieurs médias et caméras, un porte-parole déplore que les milliards engloutis dans la filière nucléaire ne soient pas plutôt investis dans les politiques de sobriété énergétique, comme l’isolation des logements ou le développement des transports collectifs de proximité.

Le porte-parole d’Alternatiba dénonce également la fermeture de Nexcis, une filiale d’EDF à Aix-en-Provence, qui fabrique des vitres à la fois isolantes et productrices d’énergie solaire (notre enquête). Un exemple qui montre bien, pour les organisateurs d’Alternatiba, « que les investissements actuels tournent le dos aux économies d’énergies et aux énergies renouvelables, grâce auxquelles beaucoup plus d’emplois pourraient être créés, répartis sur tout le territoire français, qu’avec les énergies fossiles ou nucléaire ».

Une première opération de fichage depuis le départ du Tour

Les cyclistes reprennent ensuite la route et font une pause repas dans une ferme coopérative et alternative à Tunsel, en Allemagne. C’est là que la situation se complique avec l’arrivée de sept véhicules de police sur les lieux. « Ils ont annoncé aux cyclistes que la France avait demandé au procureur de Freibourg de contrôler l’identité de tous les cyclistes présents, et qu’en cas de refus de leur part, il convenait de bloquer le Tour », relate le communiqué d’Alternatiba. Malgré les protestations, les cyclistes, bloqués par les policiers, déclinent finalement leur identité pour ne pas mettre en retard le périple, expliquent-ils.

« Cette histoire est tout simplement surréaliste, dénoncent les organisateurs. En plein année de la COP21, la France demande à un pays étranger de bloquer le passage d’une mobilisation climatique à la fois 100 % citoyenne, entièrement pacifique et particulièrement constructive. La liberté d’expression connaitrait-elle des limites en France dès lors qu’on évoque la question du nucléaire ? ». Les cyclistes fichés étudient les possibilités de déposer une plainte contre l’intervention de la police allemande. Il s’agit également pour eux de savoir qui a fait cette demande auprès du procureur de Fribourg, et avec quelle motivation.

Ironie de l’histoire, dans une lettre officielle du 10 juillet, la ministre de l’écologie Ségolène Royal vient d’attribuer le label COP21 [1] au Tour Alternatiba. En dépit de ces déboires, la mobilisation se poursuit avec déjà, au compteur de ces cyclistes militants, plus de 2 300 kms. Au terme de ces 35 premières journées, le tour Alternatiba a participé à des dizaines de conférences publiques, de manifestations à vélos, plusieurs concerts et villages associatifs, ainsi que d’innombrables rencontres avec les collectifs, associations et élus locaux. Il leur reste un peu plus de 3 000 kms à parcourir avant d’atteindre Paris le 26 septembre prochain.

Tous nos articles sur la dynamique Alternatiba à retrouver ici.



Note"sur la vertue citoyenne de la désobéissance aux lois "c'est ici ,avec la revue de presse de juillet 2015 la loi patriotique dite de "Renseignement",

Du Grain à moudre d'été

du lundi au vendredi de 18h15 à 19h Durée moyenne : 44 minutes

44 minutes

Faut-il désobéir à la loi pour être un bon citoyen? 7

14.07.2015 - 18:15

14 juillet, défilé, feu d’artifice, Révolution française, fête de la Fédération…

14 juillet, célébration de la remise en cause essentielle de l’organisation politique, révolution donc retournement.

Des manifestants Berlinois portant des masques à l’effigie de E.Snowden © REUTERS

Et aujourd’hui ? voilà la question. Aujourd’hui, comment s’opère sinon la révolution, en tout cas la remise en cause politique ?

Il y a les élections, oui. Il y a les manifestations, oui. Il y a l’engagement, multiple et varié, dans les partis, les syndicats…

Il y a toutes ces formes d’actions dans le cadre prévu. Et puis il y a les formes d’actions hors du cadre. Les formes d’actions qui refusent le cadre.

Il y a la désobéissance. Désobéissance civile, dit-on souvent.

Faut-il désobéir pour être un bon citoyen ?

William Bourdon, avocat au Barreau de Paris, spécialisé en droit pénal des affaires et droit des médias, fondateur de l'association Sherpa
Sandra Laugier, philosophe, professeure de philosophie à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne, membre de l'Institut Universitaire de France
Xavier Renou, membre fondateur du collectif des désobéissants

Thème(s) : Information| Droit| Morale| Politique

Lien(s)

Les “lanceurs d'alerte” inventent-ils une nouvelle forme de démocratie ? (Télérama)Snowden, Assange, Manning… Pour ces activistes d’un nouveau genre, l’espace démocratique n’est plus celui d’un Etat mais celui du monde, et l’éthique est supérieure aux lois. Explications du philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie. - Michel Abescat, Olivier Tesquet (05/03/2015)

"Lanceurs d’alerte, nouvelles vigies de la démocratie?" (La Croix)Alors que le prix Pulitzer a récompensé, le 14 avril, le «Guardian» et le «Washington Post» qui ont révélé le système d’écoutes mondiales de l’Agence nationale de sécurité américaine, grâce aux documents fournis par le «lanceur d’alerte» Edward Snowden, «La Croix» revient sur cette démarche. -Antoine Peillon (24/04/2014)

Document(s)

À lire aussi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact