Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 07:52

Bonsoir,

Pourquoi faut-il agir très vite ? Parce que la date limite de dépôt des amendements est Lundi 29 juin à 12h et
qu'AUCUN Sénateur n'a l'intention de déposer un amendement contre l'obligation des compteurs communicants Linky !

Les envois de mails aux Sénateurs ont néanmoins été remarqués : ils sont mentionnés dans une discussion au Sénat.

Linky va être déployé car les politiques pensent qu'il n'y a pas plus de 100 personnes électrosensibles en France !

M. Ladislas Poniatowski, sénateur, rapporteur de la loi Transition énergétique a déclaré le 17 juin lors de la réunion de
la Commission des Affaires économiques :« Certains considèrent que le compteur Linky est la chose la plus dangereuse
du monde et ils le font savoir avec force. Tout est relatif. On n'a pas recensé plus d'une centaine de cas où la maladie
est liée à une sensibilité particulière à l'électromagnétisme
... »

Joël Labbé, sénateur écologiste, devrait redéposer lundi 29 juin avant 12 h son amendement permettant aux
personnes électrosensibles de refuser l'installation des compteurs communicants à leur domicile.

Prévenons ceux qui écrivent la loi que nous ne voulons pas du compteur Linky qui va générer une nouvelle pollution
radiative artificielle en KHz dans nos lieux de vie !

Comment faire ?

Une action très simple qui prendra une minute :

ENVOYEZ l'Appel ci-dessous, en un seul mail, à toutes les personnes qui sont impliquées dans la rédaction de la loi :

1. Copier-Coller leurs adresses ci-dessous dans « Destinataires » :

l.poniatowski@senat.fr ; j.labbe@senat.fr ; r.dantec@senat.fr ; jc.lenoir@senat.fr ; h.maurey@senat.fr ; l.negre@senat.fr ;
b.retailleau@senat.fr ; f.zocchetto@senat.fr ; c.jouanno@senat.fr ; ac.loisier@senat.fr ; j.mezard@senat.fr ;
r.courteau@senat.fr ; d.guillaume@senat.fr ; mn.lienemann@senat.fr ; f.espagnac@senat.fr ; e.assassi@senat.fr ; jp.bosino@senat.fr ; m.le-scouarnec@senat.fr ; a.mollard@soc.senat.fr ; p.simon@udi.senat.fr ; adevienne@senat.fr ;

2. Copier le texte de l'Appel (voir ci-dessous) dans le corps de votre mail et rajouter à la fin votre nom et prénom.

3. Inscrire en objet en copier/coller : « Linky : Appel des citoyens électrosensibles » suivi de votre nom,prénom et de la ville.

4. Envoyer votre mail dans tous les cas AVANT DEMAIN LUNDI 29 juin à 11 H

Attention : Clôture de cette action : Lundi 29 juin 2015 11 h.

Merci à toutes et à tous et transférez si possible dès ce soir ce mail à votre entourage !


Texte de l'Appel en copier/coller :

A Monsieur le Sénateur Ladislas Poniatowski, rapporteur de la loi de Transition énergétique :

Je vous avertis solennellement de mon opposition catégorique au compteur Linky.

Nous, répresentants à ce jour officiellement 5 % de la population française soit 3 300 000 citoyens (1),
en 2020 plus de 6 millions de citoyens, sommes devenus électrosensibles en raison du déploiement rapide,
invasif et généralisé des technologies sans fil, alertons que la technologie radiative du CPL du compteur électrique
Linky n'est pas compatible avec notre état d'EHS.

Nous, citoyens électrosensibles, avons déjà mis en œuvre le principe de la transition énergétique en consommant
le moins d'énergie possible, nos foyers étant vides de toute technologie énergivore et le courant électrique étant
coupé la nuit afin de préserver notre santé ;

Nous, citoyens électrosensibles, alertons que nous ne pourrons pas accueillir le compteur Linky dans nos habitats
sans risquer de voir notre santé se dégrader rapidement et mettre notre vie en danger ;

De ce fait, nous, citoyens électrosensibles, refusons l'installation dans notre habitat du compteur Linky, incompatible
avec notre état de santé et souhaitons conserver le droit d'accès au réseau électrique, sans discrimination, au même
titre que tout autre citoyen comme dans tous les pays du monde où ces compteurs sont en cours de déploiement ;

Comme une partie des 27 % de la population française (chiffre ARCEP 2010) qui ne possèdent aucun téléphone mobile (2),
je ne puis tolérer physiquement un objet connecté radiatif en champs proches dans mes lieux de vie.

C'est pourquoi, par cet appel, nous demandons à ce que les Elus de la nation qui nous représentent protègent notre
santé, comme le prévoit l'article 11 du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 et prennent les décisions et
mesures nécessaires.

Art 11 du Préambule de la Constitution du 27 Octobre 1946 : Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et
aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs.

Votre nom et prénom.


(1) : http://videos.next-up.org/EhsTvNews/5_pour_cent_population_EHS/

(2) : L'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) publie trimestriellement un tableau complet des statistiques
sur la téléphonie mobile, néanmoins il a fallu réaliser une demande pour obtenir le chiffre ESSENTIEL qui n'apparaît jamais, celui du nombre de personnes
ne possédant aucun téléphone mobile : ce chiffre est de 27 % en 2010, ce qui veut dire que plus d'un français sur quatre ne possède pas de téléphone mobile !
Les médias et de milliers de sites internet diffusent des commentaires sur la téléphonie mobile, notamment sur le taux de pénétration qui est le rapport du nombre d'abonnements par rapport à la population, celui-ci étant maintenant souvent supérieur à 100 % dans certaines villes de France.
Cet aspect masque une réalité, en effet, il faut savoir que le nombre d'utilisateurs de mobiles peut baisser et parallèlement le taux de pénétration peut augmenter car beaucoup de personnes possèdent maintennat deux, voire trois téléphones mobiles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog des empêcheurs de tourner en rond
  • Contact

                                                           
Vous êtes ici dans une 
ZONE HORS AGCS et SANS OGM


Petit mémo : L’AGCS, Accord Général sur le Commerce des Services est un accord signé lors de la création de  l’OMC (organisation mondiale du commerce) en 1994. Il vise à libéraliser progressivement tous les services des états membres : éducation, santé, culture, recherche…ainsi que l’énergie et l’environnement. Tous les aspects de nos vies sont mis à la vente. Les besoins de l’être humain et toutes formes d’activité humaines sont redéfinis comme des services commercialisables.

Rechercher

contact